QPN : Les élections présidentielles se sont déroulées « dans le calme et dans la transparence »




Par: Isanganiro , jeudi 23 juillet 2015  à 20 : 32 : 07
a

Quaker Peace network Burundi (QPN Burundi), un réseau de plus de 40 organisations dont l’objectif est l’observation des élections en Afrique, dit que les élections présidentielles du 21 juillet ont respecté les normes d’un scrutin transparent, malgré quelques manquements qui ne pourraient pas entacher sa régularité.

Dans une conférence de presse ce jeudi à Bujumbura pour la présentation de sa note préliminaire sur son monitoring des présidentielles du 21 juillet 2015, Adrien Niyongabo représentant légal de QPN Burundi, dit que le dispositif était bien suffisant pour faciliter le travail des membres des bureaux de vote. Certains de ces membres ont ouvert les bureaux de vote 6 h 00 d’autres vers 8 h00. Dans certains bureaux de vote, il y avait peu ou pas de mandataires politiques.

Malgré le nombre insuffisant, ces mandataires ont bien exécuté leur mission. Leur observation a constaté un taux faible de participation en mairie de Bujumbura soit 36% en milieu urbain contre 79% en milieu rural. Partout la sécurité était bien assurée.

Quelques bémols

La où QPN Burundi était présent, les membres du bureau de vote ont eu du mal à compter les voix se disputant sur les bulletins potentiellement nuls. QPN Burundi fait savoir que partout l’intention était de trouver une bonne qualification du bulletin sans intention malveillante. La feuille « F3 » était du fil à retordre chez quelques membres quant à son remplissage. Il trouve aussi que certains bureaux de vote étaient éloignés des sites des votants tandis que les handicapés avaient du mal à gravir les étages pour certains bureaux hébergés dans les immeubles.

Une note préliminaire que sur la tenue des élections

Quaker Peace Network dit fournir une aperçue des présidentielles du 21 juillet. La période d’avant, pendant et après les élections sera couverte par un rapport global des élections sans plus de commentaires. Pour les organisations qui disent que ces élections ne sauraient être crédibles, Adrien Niyongabo leur répond « Ceux-là on des raisons qui sont les leurs, s’ils nous approchaient, nous les saurons et pourrions leur dire ce qui est sorti de notre observation. »

A la question de savoir le pourquoi de leur engagement dans le monitoring des élections pour lesquelles les autres organisations ont boycottés : « Y participer, c’est d’abord un engagement qu’on se fait et qu’on veut accomplir malgré tout. Ensuite, des événements qui précédent un rendez- vous important comme les élections, ne peuvent pas empêcher son organisation de se désengager subitement. Il faillait absolument suivre son déroulement. » Fait savoir le représentant de QPN Burundi.

QPN Burundi a fait un travail de monitoring à coté des associations jeunes dans cette mission pendant que certaines organisations comme COSOME se sont désengagées du processus électoral qu’elles ont qualifié non démocratique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2472 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par ezechiel niyonkuru   ce  vendredi 24 juillet 2015   à 11 : 11 : 41

le burundi a besoin des hommes et femmes patriotes. QPN est bon exemple à suivre. où sont les organisation de la société civil.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 3 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 2 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 2 %)