Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Les films et la musique restent un casse-tête à Bujumbura




Par: Isanganiro , vendredi 24 juillet 2015  à 07 : 49 : 32
a

Dans certains quartiers du nord de la capitale Bujumbura s’observe une prolifération des studios de production et de vente de la musique. A côté de ces maisons, des maisons de projection des films se multiplient davantage, attirant surtout des écoliers et élèves, des jeunes non scolarisés, mais aussi certains adultes, hommes et femmes.

Ce phénomène se retrouve surtout dans les quartiers Kamenge, Kinama, Cibitoke, et une certaine partie de Gihosha entre autre dans les quartiers habités par des résidents d’une vie modeste.

Ces studios et maisons de projection sont ouverts de 7h du matin pour être fermés après 18h.

D’après des gens exerçant différentes activités à côté de ces maisons de projection de films et studios, la journée est un calvaire pour eux, sans parler des enfants qui ne peuvent pas dormir à cause des bruits gênants. Ils craignent des conséquences comme la surdité ou des maladies cardiaques. Ils demandent aux propriétaires de ces maisons et studios de diminuer le volume ou tout simplement de fermer carrément.

Quant aux propriétaires, cela est pratiquement impossible car c’est leur source de vie. C’est par là qu’ils tirent des frais de scolarité pour leurs enfants, de soins de santé pour leurs familles, pour ne citer que cela.

L’un d’eux révèle qu’il récolte une moyenne de 10 milles francs par jour pendant la saison pluvieuse et entre 15 et 20 mille francs pendant la saison sèche quand les élèves sont en vacances. Pour eux, diminuer le volume signifierait une perte de clients.

Contacté à ce sujet, l’un des administratifs du quartier Kamenge a indiqué que le problème est déjà connu, surtout que les propriétaires de ces studios et maison de projection de films refusent de baisser les volumes de leurs appareils.

« Il reste aux autorités supérieures de la mairie de Bujumbura et du ministère de l’intérieur de prendre une décision adéquate puisque nous leur avons transmis les rapports », dit l’un des administratifs sous couvert d’anonymat.

Selon les résidents de ces quartiers, il est difficile de résoudre ce problème en faveur des résidents ou de ceux exerçants des activités dans les environs du moment qu’il constitue une source de revenu pour les propriétaires de ces studios et maisons de projection des films.

Pour certains, ce problème est semblable à celui de certaines églises et mosquées implantées dans les quartiers et qui utilisent des lance-voix gênantes pour les habitants des quartiers.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

358 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati



a

Mwaro : Deux personnes blessées dans une embuscade



a

Makamba : le gouverneur de province présente au public un « prédicateur » arrêté à Nyanza-lac



a

Rumonge : vol des moteurs et autre matériel de pêche



a

Bujumbura : Deux caniveaux d’évacuation d’eau deviennent les cachettes des bandits



a

Mwaro : Nyabihanga abrite une réunion de sécurité après l’assassinat de son responsable policier



a

Le Burundi annonce le refoulement des étrangers irréguliers



a

Burundi /Amisom : Des routes dans Hirshabelle



a

Mwaro : un commissaire de la police tué



a

Bubanza : Gihanga soumise à un couvre-feu





Les plus populaires
Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 13 %)

Du matériel militaire volé par des inconnus au camp militaire de Nyanza- Lac ,(popularité : 13 %)

Dix mois à la tête de l’Amisom, Lt Gen Ntigurirwa Silas donne son bilan ,(popularité : 13 %)

Troisième agression d’un journaliste à moins de deux semaines,(popularité : 13 %)

Les Etats-Unis accusent le Rwanda de chercher à "déstabiliser" le Burundi ,(popularité : 12 %)

Somalie : Six nouvelles villes conquises par l’Amisom ,(popularité : 12 %)

Muyinga/Un représentant du MSD tabassé par les imbonerakure ,(popularité : 12 %)

Burundi : L’épouse d’Agathon Rwasa échappe à un assassinat,(popularité : 12 %)

Infiltrations de rebelles burundais en RDC : ce que disent les services,(popularité : 12 %)

Une personne tuée dans une attaque visant le chantier des sœurs Oblates à Bujumbura,(popularité : 12 %)