Les films et la musique restent un casse-tête à Bujumbura




Par: Isanganiro , vendredi 24 juillet 2015  à 07 : 49 : 32
a

Dans certains quartiers du nord de la capitale Bujumbura s’observe une prolifération des studios de production et de vente de la musique. A côté de ces maisons, des maisons de projection des films se multiplient davantage, attirant surtout des écoliers et élèves, des jeunes non scolarisés, mais aussi certains adultes, hommes et femmes.

Ce phénomène se retrouve surtout dans les quartiers Kamenge, Kinama, Cibitoke, et une certaine partie de Gihosha entre autre dans les quartiers habités par des résidents d’une vie modeste.

Ces studios et maisons de projection sont ouverts de 7h du matin pour être fermés après 18h.

D’après des gens exerçant différentes activités à côté de ces maisons de projection de films et studios, la journée est un calvaire pour eux, sans parler des enfants qui ne peuvent pas dormir à cause des bruits gênants. Ils craignent des conséquences comme la surdité ou des maladies cardiaques. Ils demandent aux propriétaires de ces maisons et studios de diminuer le volume ou tout simplement de fermer carrément.

Quant aux propriétaires, cela est pratiquement impossible car c’est leur source de vie. C’est par là qu’ils tirent des frais de scolarité pour leurs enfants, de soins de santé pour leurs familles, pour ne citer que cela.

L’un d’eux révèle qu’il récolte une moyenne de 10 milles francs par jour pendant la saison pluvieuse et entre 15 et 20 mille francs pendant la saison sèche quand les élèves sont en vacances. Pour eux, diminuer le volume signifierait une perte de clients.

Contacté à ce sujet, l’un des administratifs du quartier Kamenge a indiqué que le problème est déjà connu, surtout que les propriétaires de ces studios et maison de projection de films refusent de baisser les volumes de leurs appareils.

« Il reste aux autorités supérieures de la mairie de Bujumbura et du ministère de l’intérieur de prendre une décision adéquate puisque nous leur avons transmis les rapports », dit l’un des administratifs sous couvert d’anonymat.

Selon les résidents de ces quartiers, il est difficile de résoudre ce problème en faveur des résidents ou de ceux exerçants des activités dans les environs du moment qu’il constitue une source de revenu pour les propriétaires de ces studios et maisons de projection des films.

Pour certains, ce problème est semblable à celui de certaines églises et mosquées implantées dans les quartiers et qui utilisent des lance-voix gênantes pour les habitants des quartiers.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

348 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants



a

Cibitoke : Une attaque à la grenade occasionne un bilan lourd



a

Burundi : Le gouverneur de Rumonge suspend les voyages des burundais vers la RDC



a

Le HCR s’en lave les mains !



a

Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution



a

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient



a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé





Les plus populaires
Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants ,(popularité : 8 %)

La sécurité manque au Burundi : Le pouvoir interpellé,(popularité : 3 %)

Sinunguruza demande aux corps de sécurité de doubler de vigilance aux Al Shebab ,(popularité : 3 %)

Un Journaliste de la RPA agressé à Bubanza,(popularité : 3 %)

Mubimbi/Bujumbura : Une fillette de l’école primaire sauvagement mutilée ,(popularité : 3 %)

Un crime inédit mais vrai,(popularité : 3 %)

Les armes circulent aussi en Afrique centrale ,(popularité : 3 %)

Le banditisme armé fait parler d’elle à Makamba, la population reste vigilente,(popularité : 3 %)

L’armée burundaise annonce une opération militaire dans la réserve naturelle de la Kibira,(popularité : 3 %)

La FDN demande des enquêtes impartiales sur la mort d’un journaliste en Somalie ,(popularité : 3 %)