Des combats à Rukambasi


Des combats à l’arme lourde sont signalés dans la localité de Rukambasi dès samedi. La police indique avoir délogé deux hommes qui gardaient une cache d’armes, saisissant 20 fusils. Mais des témoins affirment que les combats continuent.



Par: Isanganiro , dimanche 26 juillet 2015  à 19 : 59 : 45
a

Selon des informations recueillies auprès des riverains de ce massif montagneux à cheval sur les communes Vugizo et Nyanza-Lac, des combats opposent un groupe armé et les forces de l’ordre burundaises depuis l’après-midi de ce samedi. Ces éléments armés qui voulaient s’installer à Rukambasi se seraient heurtés à une position militaire de Mukungu qui leur a barré la route.

La police à Makamba, quant à elle, relate les événements autrement. Pour elle, une patrouille policière a découvert une cache d’armes gardée par deux hommes armés. Après échange de tirs qui n’a duré à peine qu’une dizaine de minutes, un de ces hommes armés a été appréhendé au moment où son compagnon d’armes prenait le large. C’est à ce moment, selon la police, qu’une vingtaine de fusils mitrailleurs et un millier de cartouches ont été saisis.

Alors que la police dit avoir délogé ce groupe depuis l’après-midi de ce samedi, des crépitements d’armes et des bombardements se faisaient entendre même le soir de ce dimanche 26 juillet 2015 selon des habitants de cette localité. Des renforts policiers et militaires provenant de Rumonge et de Makamba seraient même intervenus selon des témoins oculaires.

Des informations non confirmées par la police indiquent que ces éléments armés s’installeraient à Rukambasi à partir de la République Démocratique du Congo. Pour le compte de qui ? On ne sait pas encore.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

4228 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par john   ce  dimanche 26 juillet 2015   à 23 : 53 : 41

Le Burundi a l’obligation morale d’accuser le gouvernement rwandais pour son rôle dans la déstabilisation du Burundi pendant le processus électoral et après le scrutin.Les faits montrent que Kagame, par le biais de son état major, est en train d’entraîner militairement les putschistes et les réfugiés burundais sur le territoire rwandais et leur donne des armes pour attaquer leur pays. Apres la mise en place des institutions élues démocratiquement, le rapatriement des réfugiés burundais se trouvant sur les territoires rwandais, tanzanien et congolais devrait être la première priorité du nouveau gouvernement burundais pour anéantir la rébellion et diminuer l’intensité des attaques intempestives a partir du Rwanda voisin. Il n’y a plus de doute que Paul Kagame vient de devenir un danger commun pour toute la région des Grands Lacs. Apres la déstabilisation du Congo en collaboration avec Museveni son ami, c’est maintenant le tour du Burundi et de la Tanzanie en vue de la création de l’empire Hima-Tutsi dans la région des Grands Lacs. Ceux qui sont contre ce plan machiavélique unissons-nous contre Paul Kagame et son gouvernement sanguinaire.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message