Vers la reprise des cours dans les universités privées


Après l’université publique, c’est le tour des universités privées à reprendre les cours. Ce lundi, plusieurs de ces universités à Bujumbura avaient ouvert les portes.



Par: Isanganiro , lundi 27 juillet 2015  à 20 : 17 : 48
a

Les étudiants des universités privées ont regagné les auditoires ce lundi. Ils rejoignent les étudiants de l’université publique.

Vers 10 heures, les étudiants de l’université lumière de Bujumbura, campus Mutanga nord étaient dans la cour de récréation. Ils venaient de suivre les cours de certains des professeurs qui s’étaient présentés.

Certains des étudiants ont dit que les cours ont effectivement eu lieu normalement. Les absences étaient, selon lui nombreuses certes mais nous espérons que les effectifs vont aller croissant. Quant au programme des cours, « l’horaire des cours a été respecté », a-t-il souligné.

Là encore, nous avons vu les professeurs et les responsables de cette université dans les bureaux. Ils se parlaient pour faire avancer les projets dans cet établissement. Après 3 mois d’interruption des cours suite à la polémique autour du 3ème mandat de Pierre Nkurunziza.

A moins d’un km de là, l’institut supérieur de santé public avait ouvert les portes. Les étudiants étaient en train de suivre les cours. D’autres étaient devant les bureaux pour régulariser les affaires financières dans cet établissement.

A Kinindo, le campus Kinindo les cours se dispensaient normalement. Certains étudiants étaient à l’extérieur des auditoires au moment où d’autres se parlaient en aparté pour juste tuer le temps.

L’Université Espoir d’Afrique était aussi vers 11 heures de l’avant midi entrain de fonctionner.

Globalement, les cours se déroulent timidement. Nous avons cherché le directeur académique de l’Université Lumière mais sans succès.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

828 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 7 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 7 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 6 %)

Burundi : La lèpre, une maladie qui frappe encore la population burundaise ,(popularité : 6 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 6 %)

L’hôpital public de Rumonge face à de nombreux problèmes,(popularité : 6 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 6 %)

Le fond logement pour enseignants en difficultés financières,(popularité : 6 %)

Bouteilles plastiques usagées, déchets « profitables »,(popularité : 5 %)

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 4 %)