La mutualité de santé communautaire en décadence


Les associations pour la mutualité de la santé communautaire sont sous le risque de s’effondrer si la situation du pays ne se renormalise. La crise qui vient de sécouer le Burundi pendant quelques mois a créé un avenir incertain poussant les associés à se résigner dans leurs contisations.



Par: Isanganiro , jeudi 30 juillet 2015  à 07 : 03 : 10
a

Les recettes de la mutualité communautaire ont sensiblement baissé ces jours-ci, car les associés qui sont essentiellement la classe paysanne ne cotisent plus, ce sont les propos de Luc Tangishaka, coordinateur du programme de la mutualité de santé communautaire à la FVS –Amade Burundi connu sous le nom de MUTUELLE TUZOKIRA TWESE (MTT en sigle).

Luc Tangishaka dit que depuis le début des manifestations contre le troisième mandat de Pierre Nkurunziza, la campagne pour la collecte des cotisations pour la mutuelle a été bloquée.

« Les rues étaient pratiquement impraticables pour arriver sur terrain pour la campagne, ce qui a sensiblement diminué le nombre d’associés à moins de 50% qui s’acquittent de leurs cotisations », dit Mr Tangishaka.

En province de Bururi, les habitants ont peur de donner leurs cotisations parce que leur avenir est incertain.

A Makamba, c’est le pire. La plupart des associés se sont exilés. A Nyanza Lac par exemple, plus de 80% d’associés ne sont plus au Burundi.

Le mouvement d’adhésion reste également faible en province de Gitega. Le motif est que les habitants ont été déçus par la récente crise au Burundi.

S’adressant à Isanganiro, Luc Tangishaka regrette et a peur que la santé communautaire soit en danger si rien n’est fait pour que cette mutuelle continue.

Néanmoins, il espère qu’elle se poursuivra car c’est l’un des programmes sanitaires du gouvernement.

Il rassure que le combat pour la continuité de la mutuelle continue par la sensibilisation de la population à travers toutes les voies possibles, inclues les églises, les leaders communautaires …

Les associés de la MTT sont au nombre de 4300 dans quatre province, Bujumbura, Gitega, Makamba et Bururi. Au lieu de s’accroître, le nombre va en diminuant à cause des motifs déjà mentionnés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

230 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 31 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 19 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 8 %)

Semaine de la Saint Valentin dans l’archidiocèse de Gitega,(popularité : 5 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 4 %)

Muyinga : Des tests de grossesses surprises pour lutter contre les grossesses non désirées,(popularité : 4 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 4 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 4 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)