Commune ISALE : la colline Karama risque de s’effondrer suite à l’extraction de la carrière


La colline de Karama risque de s’effondrer aux prix de plusieurs vies humaines à cause de l’extraction de la carrière et du moellon. Une complicité des preneurs de décision fait perdurer ce business dangereux pour les résidents qui assistent impuissamment à une tombe qui se creuse à eux.



Par: Isanganiro , vendredi 31 juillet 2015  à 07 : 10 : 36
a

La colline Karama de la commune Isale dans la province de Bujumbua (connu comme Bujumbura rural) reste un lieu d’extraction de la carrière et des melons, servant pour la construction. Elle est connu sous l’appellation de KW’IKARIYERI (à la carrière). Ses habitants disent qu’il y a plus de trente ans que cette activité se fait sur cette localité.

Cette colline constitue la frontière entre la commune Isale et lu quartier de Gihosha de la commune urbaine de Ntahangwa. Elle est aussi à la lisière des communes Isale et Mutimbuzi, frontalière avec la colline Gasenyi où se construit le palais présidentiel. Ces deux collines sont séparées par la Route nationale No 01 (RN1).

Depuis que Gasenyi a été désigné site présidentiel et surtout depuis l’inondation de 2014 qui a frappé la sous-colline voisine de Gatunguru, l’exploitation de la carrière et des matériaux de construction à cet endroit a été interdit. Cependant, l’activité se poursuit sans inquiétude.

Pendant plusieurs mois, des camions-bennes transportaient des moellons le soir ou la nuit, mais maintenant ce n’est plus le cas. Le business continue en pleine journée et cela après la visite du ministre de l’environnement sur cette colline au mois de juin.


Un employé du ministère de l’Energie et des mines sur terrain à Karama a montré que l’extraction continue par complicité des policiers dont on ne connaît pas leur poste d’attache, qui facilitent la circulation de véhicules.

Cela est une évidence. C’était vendredi le 24 juillet vers 17 heures qu’un véhicule de type TOYOTA double cabine sur lequel est écrit protection civile a croisé un camion benne immatriculé D1902A rempli de moellon dans cette localité. Les occupants de ces deux véhicules se sont parlé au moins deux minutes et le chauffeur du camion a vite démarré pour s’éclipser.

Etonnamment, tout au long de la RN1 et non loin d’une position policière, l’extraction des moellons se poursuit sans s’inquiéter de rien et ce sont des taxi-vélos qui se chargent du transport le soir et des fois pendant la journée.

Conscients ou inconscients des conséquences pouvant s’en suivre, les habitants de cette localité observent impuissamment, les habitants proches de cet endroit pensent qu’il n’y a pas de loi ou de décision interdisant cette exploitation à voir ce qui se passe au vu et au su de tout le monde, y compris les autorités. Pour eux, difficile d’arrêter ce business anti-environnemental car les autorités qui devaient l’interdire auraient une main dedans.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

328 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse



a

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie



a

La réserve naturelle forestière de Vyanda en proie aux incendies



a

Des palettes de la Brarudi dans la fabrication de meubles



a

Environnement : Après Kiyange, c’est le tour de Gatumba



a

Plus de 25 chèvres atteintes par la peste à Bubanza



a

Qui a attribué les parcelles au bassin d’écrêtement de Buterere ?



a

La RN 17 devenue impraticable



a

La vallée de la rivière Murembwe de nouveau inondée



a

Des constructions au bord du Lac Tanganyika,quel avenir pour les amphibiens ?





Les plus populaires
La réserve naturelle forestière de Vyanda en proie aux incendies,(popularité : 4 %)

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse ,(popularité : 4 %)

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie,(popularité : 3 %)

Les remous contre l’entreprise Léo à Kigobe-Nord ,(popularité : 3 %)

Cibitoke : Le lac Dogodogo, petit mais fait vivre beaucoup de familles,(popularité : 3 %)

Chimpanzé : Le cri de cœur de Jane Goodall se fait entendre au Burundi,(popularité : 3 %)

Parc de la Ruvubu : Où sont les gestionaires du patrimoine de l’Etat ? ,(popularité : 3 %)

Que c’est dur de passer par Nyaruhongoka pendant la pluie,(popularité : 3 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 3 %)

Mwaro : Des feux se déclarent sur une colline, l’administration communale nie les faits,(popularité : 3 %)