Burundi : Entrer au parlement a été une décision des Banamarimwe


Depuis l’entrée au parlement burundais et son élection au poste de 1er vice-président de l’Assemblée nationale, Agathon Rwasa, leader des FNL indépendants et président de la Coalition Amizero y’Abarundi fait la chronique des médias tant burundais qu’étrangers. Plus d’un le voit comme avoir trahi ses confrères de l’oppisition. Mais sa décision a été prise par les Banamarimwe, selon Aimé Magera.



Par: Isanganiro , vendredi 31 juillet 2015  à 21 : 15 : 29
a

« Nous sommes au parlement parce que le bureau politique et tous nos représentants provinciaux nous l’ont demandé », a dit ce vendredi le porte-parole du parti FNL, aile d’Agathon RWASA, à la Voix d’Amérique(VOA).

Aimé MAGERA explique qu’il n’y avait pas d’autres moyens que d’entrer dans les institutions pour voler au secours de leurs membres qui sont toujours arbitrairement arrêtés à travers tout le pays.

A la question de savoir si Agathon RWASA n’a pas trahi Charles NDITIJE du parti UPRONA qui était avec lui dans la coalition Espoir des burundais (Amizero y’abarundi), au porte-parole des FNL de répondre que dans la coalition Agathon RWASA reste leader des FNL et c’est leur volonté qui compte avant tout.

Les FNL opposés à la guerre

Selon le porte-parole d’Agathon RWASA, le dialogue boycotté par le parti au pouvoir à la veille de l’élection présidentielle doit reprendre pour discuter de tous les problèmes qui minent la société burundaise dont la tenue des élections équitables et transparentes.

Aimé MAGERA souligne que c’est pour cette raison que le parti FNL d’Agathon RWASA ne s’est pas rendu à Addis-Abeba dans une rencontre de l’opposition qui était prévu au milieu de cette semaine car l’option militaire, à laquelle il est opposé, serait l’une des alternatives du Conseil de National de Transition pour faire partir Pierre NKURUNZIZA.

Le porte-parole d’Agathon RWASA dit que le parti FNL n’a pas besoin d’emprunter la voie des armes pour arriver à ses fins car, dit-il, il est déjà une force politique. Depuis 2008 date de la signature de la convention de fin des hostilités, les FNL sont dans la logique de paix, a souligné Aimé MAGERA.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

835 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 5 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 5 %)

La société civile et les médias privés accusés d’être de mèche avec l’opposition politique,(popularité : 5 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 5 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 5 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 5 %)

Le CNC suspend le directeur des publications du Journal en ligne Igihe,(popularité : 4 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 3 %)

Burundi : Le président complète la liste des conseils nationaux prévus par la constitution de 2005,(popularité : 3 %)

La Nouvelle Zélande - le Burundi : Une Coopération absente mais nécessaire ,(popularité : 3 %)