Burundi : Ses assassins seront traduits en justice


Le président burundais, Pierre Nkurunziza, veut que les auteurs de l’assassinat du Lieutenant Général Adolphe Nshimirimana, soient rapidement traduits en justice. Une semaine est donnée aux enquêteurs !



Par: Isanganiro , lundi 3 août 2015  à 12 : 54 : 36
a

"Le pays vient de perdre un vaillant officier épris de paix", c’est en ces termes que le président de la république a rendu hommage au Lieutenant Général Adolphe NSHIMIRIMANA assassiné dans la matinée de ce dimanche le 02 aout 2015 dans la capitale Bujumbura.

En fin de la soirée, le président NKURUNZIZA s’est adressé à la nation. Dans son discours, il a adressé ses condoléances aux burundais et particulièrement à la famille du général et à ses amis. Il leur a demandé de ne pas céder à la provocation avant de promettre que les auteurs du crime seront traduits en justice.

Le président de la république a donné une semaine aux corps de défense et de sécurité pour mettre la main aux bourreaux de l’ancien patron du Service National des Renseignements (SNR). Pierre NKURUNZIZA prend Dieu à témoin qu’ils seront connus.

Depuis l’éclatement de la crise politique en avril dernier, une crise consécutive à la candidature de Pierre NKURUNZIZA aux présidentielles de 2015, c’est la première fois qu’il y a une victime dans le camp présidentiel. Le général était un conseiller chargé de missions à la présidence. Ses proches disent qu’il était le bras droit du président.

Dans le camp adverse, les organisations non gouvernementales dont APRODH font état d’une centaine de tués, des centaines de blessés, plus d’un millier d’arrestations et plus de cent milles refugiés.

L’Union Africaine et l’Union Européenne craignent la recrudescence de la violence en représailles pour venger la mort du Lieutenant Général Adolphe NSHIMIRIMANA.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

782 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 6 %)

Le parquet général de la république demande l’extradition de 4 journalistes burundais,(popularité : 3 %)

Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 2 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 2 %)

2011, année des violations massives des droits de l’homme,(popularité : 2 %)

Un agent du SNR arrêté à Gihanga ,(popularité : 2 %)

Les 28 putschistes comparaissent en audience publique,(popularité : 2 %)

La CVR appelle au respect du récit des déposants,(popularité : 2 %)

Kayanza manque de terres cultivables ,(popularité : 2 %)

L’Association des journalistes de l’Afrique de l’est demande la libération de Hassan Ruvakuki ,(popularité : 2 %)