Muyinga/ Les femmes semblent désintéressées par les collinaires


Alors que les accords de paix d’Arusha de 2000 accordent une place importante à la femme, le taux de particiption dans les collinaires en province de Muyinga n’est que 17 pour cent, alors qu’elles ont droit à au moins 30 %.



Par: Isanganiro , jeudi 6 août 2015  à 17 : 28 : 55
a

A l’heure de l’affichage des listes de candidats aux conseils de colline, on dénombre 1910 dossiers dont 306 de femmes, soit un taux inférieur à 17 pour cent, a-t-on appris de la CEPI [Commission Electorale Provinciale Indépendante].

Le taux de participation des femmes est inférieur à 17 pour cent. Pour Goreth Kamariza présidente de la CEPI Muyinga, cela ne cause aucun problème sur le plan légal.

Les membres des conseils de collines se font élire à titre individuel, pas de quotas de femmes exigés, d’après la même présidente de la CEPI.

Conformément aux Accords d’Arusha pour la paix et la Réconciliation entre les Burundais et la constitution de la République du Burundi, il est stipulé que le taux de participation des femmes dans les institutions doit être au moins de 30 pour cent, une exigence non valable pour le niveau collinaire, renchérit la présidente de la CEPI.

Pour, elle, les femmes ont encore plusieurs handicaps à se faire élire. Quelques unes manquent d’intérêt pour la participation dans l’administration de la colline, d’autres doivent au préalable demander l’autorisation des époux s’opposant parfois à la participation des femmes dans des affaires publiques.

Les élections des conseils de collines sont prévues le 24 août. Le conseil de colline doit comprendre 5 membres au moins mais sur 230 collines de la province Muyinga, 8 collines ont manqué de candidats pour espérer avoir un conseil de 5 membres conformément à la loi.

Le dépôt des candidatures a été clôturé le 3 août, la présidente de la CEPI Muyinga annonce que chacune des 8 collines manque un candidat, c’est à la CENI de statuer sur le cas.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

269 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Burundi : Des condoléances suite à la mort de l’ancien « terroriste », et médiateur Nelson Mandela ,(popularité : 6 %)

QPN : Les élections présidentielles se sont déroulées « dans le calme et dans la transparence »,(popularité : 4 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 4 %)

L’Est de la RDC, fief des opposants et des pros du pouvoir de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Quelle est la racine du mal pour l’Uprona ?,(popularité : 4 %)

‘’ L’appel des leaders politiques en exil au retour au pays est une intrigue’’,(popularité : 4 %)

Peut–on parler de campagne électorale ?,(popularité : 4 %)

Le frodebu demande au président Nkurunziza de sortir de son silence ,(popularité : 4 %)

Moïse Bucumi a eu raison sur la chambre basse,(popularité : 4 %)

Les ASBL acculées à donner des rapports financiers et administratifs,(popularité : 4 %)