Bubanza : Pas question de commentaire sur la mort du Gén. Nshimirimana


En province Bubanza, un moindre commentaire sur la mort du Général Adolphe Nshimirimana équivaut à une fuite ou un emprisonnement. Un certain Ngabirano de la commune Bubanza est en cavale tandis que Gaspard Girukwishaka du village 4 en commune Gihanga vient de passer 4 jours au cachot.



Par: Isanganiro , vendredi 7 août 2015  à 21 : 47 : 00
a

Un jeune homme de 23 ans qui répond au nom de Ngabirano habitant au chef-lieu de la province est en cavale jusqu’à présent alors qu’on commentait sur la mort d’Adolphe Nshimirimana. Ngabirano est victime d’avoir dit que la mort est une chose normale et que tout le monde mourra, peu importe les circonstances. Les jeunes Imbonerakure qui l’écoutaient n’ont pas supporté. Ils l’ont secoué et l’ont obligé de répéter ce qu’il venait de dire. Dans l’entre-temps, les appels au téléphone étaient nombreux et ont formé un grand groupe contre lui.

Constatant qu’il était menacé, il a vidé les lieux mais malheureusement il a été poursuivi par ce groupe des Imbonerakure fâchés il a pris fuite et i reste sans nouvelles jusqu’aujourd’hui.

Girukwishaka Gaspard du village 4 de la commune Gihanga a subi le même sort que Ngabirao. Il vient de passer 4 jours au cachot de la police à Gihanga. Il est victime d’avoir répondu à ceux qui déploraient la mort d’Adolphe Nshimirimana qu’il ne les comprenait pas et que même d’autres personnes même hauts gradés sont mortes y compris même ses frères abattus sur le champ de batail pendant la guerre.

Après quelques instants, il s’est retrouvé encerclé par un groupe des Imboneerakure qui l’ont obligé de se présenter à la police judiciaire et il y est resté emprisonné et accusé on ne sait quelle infraction.

Maitre Bimenyimana Ernest et défenseur des droits humains dans le réseau des observateurs nationaux des droits humains déplore les faits et précise que seul un commentaire ne pourrait pas occasionner des poursuites pareilles.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1701 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 3 %)

L’Ombudsman est désavoué par certains des siens ,(popularité : 3 %)

Bientôt un projet de loi pour lutter contre les violences basées sur le genre,(popularité : 3 %)

Le président de l’ADC-Ikibiri écouté par la justice ,(popularité : 3 %)

Karusi : La justice acquitte le policier Augustin Bigirindavyi, auteur présumé d’attentat meurtrier,(popularité : 3 %)

Journaliste Hassan Ruvakuki : 200 jours d’incarceration et de combat pour sa libération ,(popularité : 2 %)

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 2 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 2 %)

Carnage de Gatumba : le jugement tombe « à huis clos »,(popularité : 2 %)

Primée pour son implication dans la défense de droits de l’homme,(popularité : 2 %)