Rumonge : Les femmes faiblement représentées dans les collinaires


Dans la province de Rumonge, moins de 15% des candidats conseillers collinaires sont des femmes. La représentante du réseau des Femmes Leaders à Rumonge donne quelques raisons à cette situation.



Par: Isanganiro , samedi 8 août 2015  à 13 : 42 : 37
a

Sur 1141 candidats conseillers collinaires déjà enregistrés à la Commission Electorale Provinciale Indépendante de Rumonge ce vendredi 7 août 2015, 155 seulement sont des femmes. Elles représentent à peu près 13,6% des candidats, un chiffre de loin inférieur à celui d’au moins 30% que leur réservent la constitution et les accords de paix et de réconciliation d’Arusha.

Késie Bagumako représentante du Réseau des Femmes Leaders à Rumonge, met à l’actif de cette situation plusieurs raisons. Parmi celles-ci, cette militante des droits de la femme mentionne notamment l’opposition farouche de certains hommes à ce que leurs femmes se fassent élire, le non accès de la femme à la richesse familiale qui l’aiderait à faire sa propagande, les préjugés selon lesquels les femmes sont les seules vouées aux travaux ménagers sans oublier le fait que les conseillers collinaires ne sont pas salariés à part les chefs collinaires qui reçoivent eux-aussi seulement 25000fbu par moi, un salaire moins attrayant à le comparer à celui de pas mal de domestiques.

Elle affirme cependant que la sensibilisation à l’endroit des femmes continue et a même déjà porté des fruits notamment en commune Rumonge où parmi 375 candidats, 56 sont des femmes. C’est aussi en commune Muhuta où sur 255 candidats, 41 sont des femmes. Bagumako reste confiante que tôt ou tard, les femmes finiront par comprendre que la participation dans les affaires publiques est un avantage pour elles.

De son côté, Déogratias Ninyibuka président de la CEPI Rumonge indique que seules les candidatures présentées sont enregistrées. Pour lui, l’affaire revient aux femmes leaders.

Le dépôt des candidatures qui devrait se clôturer lundi 3 août 15, a été prolongé jusque ce vendredi 7 août 2015 pour 5 collines qui n’avaient pas eu au moins cinq candidats et tout est rentré dans l’ordre selon le président de la CEPI Rumonge.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

259 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"



a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril





Les plus populaires
IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 12 %)

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi ,(popularité : 8 %)

Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge ,(popularité : 6 %)

Prosper Bazombanza soupçonné futur Premier Vice-Président,(popularité : 5 %)

Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 5 %)

Réconciliation entre les FNL et les CNDD-FDD de Kamesa,(popularité : 5 %)

Faut-il attendre encore Rwagasore pour des organes crédibles du parti ?,(popularité : 5 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 5 %)

Frédéric Bamvuginyumvira est désormais provisoirement libre ,(popularité : 5 %)

Trois pays de la région disent oui au troisième mandat de Pierre Nkurunziza,(popularité : 5 %)