Rumonge : Les femmes faiblement représentées dans les collinaires


Dans la province de Rumonge, moins de 15% des candidats conseillers collinaires sont des femmes. La représentante du réseau des Femmes Leaders à Rumonge donne quelques raisons à cette situation.



Par: Isanganiro , samedi 8 août 2015  à 13 : 42 : 37
a

Sur 1141 candidats conseillers collinaires déjà enregistrés à la Commission Electorale Provinciale Indépendante de Rumonge ce vendredi 7 août 2015, 155 seulement sont des femmes. Elles représentent à peu près 13,6% des candidats, un chiffre de loin inférieur à celui d’au moins 30% que leur réservent la constitution et les accords de paix et de réconciliation d’Arusha.

Késie Bagumako représentante du Réseau des Femmes Leaders à Rumonge, met à l’actif de cette situation plusieurs raisons. Parmi celles-ci, cette militante des droits de la femme mentionne notamment l’opposition farouche de certains hommes à ce que leurs femmes se fassent élire, le non accès de la femme à la richesse familiale qui l’aiderait à faire sa propagande, les préjugés selon lesquels les femmes sont les seules vouées aux travaux ménagers sans oublier le fait que les conseillers collinaires ne sont pas salariés à part les chefs collinaires qui reçoivent eux-aussi seulement 25000fbu par moi, un salaire moins attrayant à le comparer à celui de pas mal de domestiques.

Elle affirme cependant que la sensibilisation à l’endroit des femmes continue et a même déjà porté des fruits notamment en commune Rumonge où parmi 375 candidats, 56 sont des femmes. C’est aussi en commune Muhuta où sur 255 candidats, 41 sont des femmes. Bagumako reste confiante que tôt ou tard, les femmes finiront par comprendre que la participation dans les affaires publiques est un avantage pour elles.

De son côté, Déogratias Ninyibuka président de la CEPI Rumonge indique que seules les candidatures présentées sont enregistrées. Pour lui, l’affaire revient aux femmes leaders.

Le dépôt des candidatures qui devrait se clôturer lundi 3 août 15, a été prolongé jusque ce vendredi 7 août 2015 pour 5 collines qui n’avaient pas eu au moins cinq candidats et tout est rentré dans l’ordre selon le président de la CEPI Rumonge.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

229 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 54 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 4 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 3 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 3 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 3 %)

Agathon Rwasa dénonce une manœuvre de son arrestation par le pouvoir de Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 2 %)

La société civile peint au noir le bilan politico-économique du Burundi ,(popularité : 2 %)

Un bâtiment demandé par le Burundi en mémoire des bonnes relations sino-burundaises ,(popularité : 2 %)

Politique : Violence à Kayogoro , Tolérance à Bururi ,(popularité : 2 %)