Les feux de brousse font rage dans le sud du Burundi


Depuis le début de la saison sèche en cours, herbes, boisements domaniaux et privés et réserves naturelles brûlent sur plusieurs collines du sud du Burundi. Les protecteurs de l’environnement dans cette contrée dénombrent plusieurs milliers de hectares déjà partis en fumée et appellent au respect de la loi.



Par: Isanganiro , dimanche 9 août 2015  à 10 : 47 : 31
a

Plus de 250 hectares (ha) des aires protégées et plusieurs milliers de ha de boisements et d’herbes du sud du Burundi ont été déjà consumés par des incendies depuis fin juin 2015 selon Léonidas Nzigiyimpa, responsable des aires protégées dans cette partie du Burundi.

D’origine criminelle, accidentelle ou encore des règlements de compte, ces feux dévastent plusieurs collines des provinces Bururi, Makamba et Rumonge. Ce samedi 8 août 2015, ces incendies étaient signalés à Nyabukumba dans la réserve de Vyanda, à Rukambasi mais aussi sur certaines collines de la commune Bururi. L’atmosphère est souvent fumée.

A la base des émissions des gaz à effets de serre, de la dégradation de la biodiversité, de la destruction des habitats de la faune sauvage(chimpanzés et oiseaux surtout), de l’accélération des phénomènes d’érosion, de la diminution des nappes phréatiques bref des changements climatiques, ces feux détruisent tout sur leur passage sans la moindre action ni de l’administration locale ni de la population, regrettent Léonidas Nzigiyimpa de l’Office Burundais pour la Protection de l’Environnement et Mamert Sabushimike de l’Association des Amis de la Nature.

Pour eux, il a manqué des mesures d’accompagnement à la sensibilisation contre la dégradation de l’environnement déjà matérialisée par la présence de l’eragrostis pratiquement sur plusieurs collines.

Ils demandent que la loi soit appliquée dans toute sa rigueur pour maîtriser ces feux en commençant par les chefs collinaires comme c’était le cas sous la deuxième République.

Chaque année, ces feux de brousse emportent des centaines voire des milliers de hectares dans cette partie du pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

368 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?



a

Sud du pays : plusieurs espèces sauvages disparues



a

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge



a

Bujumbura : diminution de la production de poisson, des parlementaires s’interrogent



a

Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé



a

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda



a

Rumonge : Kanyenkoko, victime des inondations



a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues





Les plus populaires
La Route Nationale 3 de nouveau coupée,(popularité : 13 %)

Aménagement de la déviation sur la Muguruka, il faudra encore attendre,(popularité : 13 %)

TBC : plus de 200 ha de canne à sucre détruits par le feu,(popularité : 13 %)

La météo de nouveau fâchée contre Buyengero et Rumonge,(popularité : 13 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 13 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 13 %)

La région de Muguruka perd 16.300.000 tonnes de terre par an à cause de l’érosion ,(popularité : 12 %)

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 12 %)

Muyinga/Construction de plus d’une dizaine de blocs sanitaires au chef-lieu de la Province,(popularité : 10 %)

Les habitants sont acculés à fuire leurs maisons ,(popularité : 7 %)