Washington menace de sanctionner Bujumbura si un dialogue n’est pas accepté


L’ambassadrice américaine à l’ONU Samanhta Power a relevé vendredi le risque d’un "cycle de violence" incontrôlable dans lequel le Burundi avance avec des assassinats ciblés qui y ont lieu depuis l’élection du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat.



Par: Isanganiro , dimanche 9 août 2015  à 17 : 37 : 44
a

Selon Reuters la télévision anglaise ; Samantha Power a exhorté le pouvoir et l’opposition au Burundi à dialoguer sous médiation internationale et a brandit la menace de sanctions ciblées de la part de Washington.

"Il est extrêmement important que le gouvernement et l’opposition participent à des discussions sous médiation internationale, que ce soit la Communauté est-africaine, l’ONU ou l’Union africaine", a déclaré à la presse l’ambassadrice américaine aux Nations unies Samantha Power.

L’ambassadrice américaine s’est aussi montrée inquiète par l’assassinat du général Adolphe Nshimirimana, homme fort du système sécuritaire burundais et la tentative de meurtre de Pierre-Claver Mbonimpa, figure réputée de la défense des droits de l’homme.

"Ces attaques doivent cesser", a-t-elle affirmé. "Les Etats-Unis et d’autres pays membres examinent des mesures, comme des interdictions de visa ou de voyage, que nous pourrions prendre contre les responsables de violations flagrantes des droits de l’homme ou d’attaques meurtrières".

Pouvoir et opposition, a estimé Mme Power, doivent mettre en place des "arrangements politiques permettant à la société civile et aux médias d’opérer librement dans le pays".

Le Burundi est plongé dans une grave crise politique et continue de s’enfoncer dans la violence, deux semaines après la réélection contestée du président Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

730 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rwasa   ce  mardi 11 août 2015   à 11 : 29 : 13

Oh Américains taisez-vous finalement.
Ca fait plus de 2 mois que j’entends cette phrase : "Ces attaques doivent cesser". "Les Etats-Unis et d’autres pays membres examinent des mesures, comme des interdictions de visa ou de voyage, que nous pourrions prendre contre les responsables de violations flagrantes des droits de l’homme ou d’attaques meurtrières.
Quand vous etes incapables de faire quelque chose, mieux vaut se taire. Vous avez échoué un point, c’est tout.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 22 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 6 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 4 %)

Affaire Bamvuginyumvira : Le pouvoir devrait privilégier le débat ,(popularité : 4 %)

La CSTB en contradiction avec les lois en vigueur au Burundi,(popularité : 3 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 3 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 3 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 2 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 2 %)