Muhuta : La justice populaire fait deux victimes


Deux personnes toutes de la commune Muhuta dans la province de Rumonge ont été tuées l’avant midi de ce mardi 11 août 2015. La population qui s’est faite justice en présence des forces de l’ordre les accusait d’appartenir à une bande de bandits armés. La ligue des droits de l’homme Iteka à Rumonge se dit préoccupée.



Par: Isanganiro , mardi 11 août 2015  à 18 : 34 : 56
a

Budoro Jean-Marie et un certain Martin tous de la zone Busenge dans la commune de Muhuta ont été lynchés par la population de la localité en présence d’une patrouille militaire et policière d’une quarantaine d’hommes. Cela s’est passé pendant et après une opération au cours de laquelle un fusil de type kalachnikov à crosse rigide avec trois chargeur garnis (90 cartouches) venaient d’être saisis, dans les mains de ces personnes tuées, ainsi que 505 cartouches libres, 2 tenues policières et 2 imperméables militaires de même qu’une grenade, toutes découvertes dans leurs caches avec l’indication de Martin.

Jean-Claude Havyarimana administrateur a. i de la commune Muhuta de même que Donatien Manirakiza commissaire provincial de police à Rumonge, confirment les faits. Pour eux, les militaires et les policiers qui participaient dans cette opération sur demande de la population, ont été dépassés par les événements et ont dû céder face à la colère et au surnombre de cette population appuyée par celles des collines des communes voisines qui réclamaient de se faire justice.

Selon l’administration communale, les deux présumés bandits ont succombé aux coups et blessures des bâtons leur infligés. Deux policiers ont été blessés lors de ces échauffourées avec la population selon la même source.

Quoi qu’il en soit, s’indigne Jean Buregeya de la ligue Iteka à Rumonge, aucune raison ne justifie ce comportement de la population. Pour lui, les coupables de ce meurtre doivent être identifiés et punis conformément à la loi.

« Si tel n’est pas le cas, il y aura d’autres victimes d’une impunité aveugle et l’administration locale et la police en seront les premiers responsables », prévient Jean Buregeya.

Au moi de juin de cette année, une patrouille militaire et policière avait abattu cinq présumés bandits et saisi 6 fusils de type kalachnikov sur la colline Canda dans cette même zone lors des combats qui l’opposaient à une bande armée. Selon la police, Jean-Marie et Martin qui seraient de cette bande de bandits armés, avaient réussi à passer dans les mailles du filet.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1237 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par uwimana john   ce  mardi 11 août 2015   à 23 : 45 : 06

On s’y attendait. Le doit à la vie appartient à tout le monde y compris les militaires, les policiers et les supporteurs de Nkurunziza assassinés chaque jour par des éléments non identifiés.

Chaque fois que nous lisons vos articles, nous avons l’impression que vous donnez raison aux éléments armés qui passent la nuit à tirer sur des gens. Ces gens n’ont pas leur place dans la société.

Il ne faut pas laisser les malfaiteurs continuer à nuire à la société, comme si le Burundi n’est pas un Etat de droit. Incontestablement, il revient à la police et à l’armée burundaise de désarmer tous les civils en possession illégale d’armes y compris les jeunes appartenant aux partis politiques.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Gihanga : Une attaque armée coûte la vie d’une personne



a

Mutimbuzi : Deux policiers tués par un inconnu ce mardi



a

Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants



a

Cibitoke : Une attaque à la grenade occasionne un bilan lourd



a

Burundi : Le gouverneur de Rumonge suspend les voyages des burundais vers la RDC



a

Le HCR s’en lave les mains !



a

Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution



a

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient



a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule





Les plus populaires
Gihanga : Une attaque armée coûte la vie d’une personne ,(popularité : 47 %)

Une personne tuée dans une attaque visant le chantier des sœurs Oblates à Bujumbura,(popularité : 6 %)

Le journaliste correspondant d’Isanganiro à l’Est dans le viseur du gouverneur de Ruyigi,(popularité : 6 %)

Burundi : L’épouse d’Agathon Rwasa échappe à un assassinat,(popularité : 6 %)

Somalie : Six nouvelles villes conquises par l’Amisom ,(popularité : 6 %)

Infiltrations de rebelles burundais en RDC : ce que disent les services,(popularité : 6 %)

Le HCR s’en lave les mains ! ,(popularité : 6 %)

Le Chef d’état-major échappe à une tentative d’assassinat,(popularité : 6 %)

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche ,(popularité : 6 %)

Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants ,(popularité : 6 %)