Muyinga/Des pro-Rwasa détenus pour trafic d’armes ou participation à une rébellion


Des militants de la Coalition Amizero y’Abarundi (Espoir des Burundais) en province de Muyinga sont toujours détenus accusés de participation à une rébellion en gestation et de possession illégales des armes. Leurs proches crient à l’injustice.



Par: Isanganiro , mardi 11 août 2015  à 19 : 40 : 12
a

Mardi 11 août 2015, M. Samuel Minani, représentant de la coalition Espoir des Burundais en Province Muyinga, a été transféré à la prison centrale de Muyinga après une semaine passée au cachot de la police judiciaire. Il a été arrêtė après une fouille perquisition opérée chez lui au quartier Gasenyi du chef lieu de la Province Muyinga, la semaine dernière.

Un fusil de type kalachnikov et deux grenades ont été déterrés derrière la cuisine, dans la parcelle habitée par cet homme, il y a quelques mois. Ce militant du parti FNL [dit indépendant, formation politique dirigée par le député Agathon Rwasa, actuel premier vice-président de l’Assemblée Nationale] crie à l’injustice, arguant que ces armes auraient été emmenées dans la parcelle par des personnes étrangères au ménage pour enfin l’inculper. La parcelle n’est pas totalement clôturée.

Ce militant de la Coalition Espoir rejoint dans la grande maison de détention de la Province, 29 autres hommes de la même famille politique, tous arrêtés en cette période électorale.

Le parquet enquête sur le trafic d’armes et la participation aux bandes armées

Le représentant de la coalition Espoir des Burundais est poursuivi pour trafic d’armes, a-t-on appris d’Ernest Nduwimana , procureur de la République en province Muyinga.

A part le fusil retrouvé dans la parcelle, il est cité dans le dossier de 60 fusils de type kalachnikov saisis en commune de Giteranyi le mois passė, précision du même représentant du ministère public, indiquant continuer les enquêtes.

Dans ce dossier d’armes de Giteranyi, 20 personnes dont le représentant de la coalition Espoir en commune de Giteranyi, croupissent en prison, les 60 fusils ont été saisis dans trois caches. 9 autres personnes restent gardées en prison de Muyinga accusées d’avoir tenté de joindre une rébellion qui serait en gestation dans le pays voisin, le Rwanda.

Arrêtées en juin en communes de Gasorwe et Muyinga, la chambre de conseil du tribunal de Muyinga a décidé leur libération mais le parquet a interjeté appel, justification de leur détention prolongée en prison de Muyinga.

Les 9 devraient avoir été transférés au parquet pré la cour d’appel de Ngozi depuis plus de d’une semaine d’après une source de la prison mais on tarde à les transférer. Pour le procureur, il revient à la direction pénitentiaire de se charger de ce transfert.

Pour certains de leurs proches, il s’agit d’une détention arbitraire surtout les 9 pour lesquels les juges ont décidė une libération.

Pour rappel, depuis l’annonce de l’entrée d’Agathon Rwasa au parlement, ses militants en province Muyinga ont fait un ouf de soulagement croyant à la fin des persécutions qui les visaient en tant que membres de l’opposition. Sachez qu’une amande transactionnelle a été la sanction infligée a un chef de colline en commune Muyinga surpris avec une grenade dans sa maison, il y a deux semaines, le parquet indique l’avoir relâchė après avoir trouvė des circonstances atténuantes pour l’administratif qui aurait oubliė de remettre l’arme au moment du désarmement, a-t-on appris d’une source au parquet.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

663 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi





Les plus populaires
L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’,(popularité : 10 %)

Comparution d’un journaliste sur plainte du gouverneur,(popularité : 4 %)

Plus de 328 prisonniers de Mpimba bénéficient d’un élargissement provisoire ,(popularité : 2 %)

Le rapport des massacres de Gatumba « remis à qui de droit » ,(popularité : 2 %)

Le président de l’ADC-Ikibiri écouté par la justice ,(popularité : 2 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 2 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 2 %)

Journaliste Hassan Ruvakuki : 200 jours d’incarceration et de combat pour sa libération ,(popularité : 2 %)

Pas droit au secret des sources dans la loi sur la presse attendue,(popularité : 2 %)

Muyinga : Le CNDD-FDD se dissocie de ses jeunes zélés ,(popularité : 2 %)