Bubanza : Recrudescence de la criminalité à Buringa


Un homme âgé de 43 ans a été retrouvé mort ce mercredi matin à la 12è transversale tout près d’un canal d’irrigation. Les auteurs du meurtre n’ont pas été identifiés. Il fait le 2è tué dans un intervalle de deux semaines seulement sur cette même colline.



Par: Isanganiro , mercredi 12 août 2015  à 21 : 32 : 52
a

Gervais Ndayiragije, père de 5 enfants avait quitté sa famille mardi matin et indiqué qu’il se rendait au champ selon son épouse. On l’a attendu durant toute la journée mais en vain.

Le soir, les voisins ont accompagné ses enfants et son épouse à sa recherche, croyant qu’il aurait eu un problème, mais ils ont été bloqués par des militaires en patrouille qui leur ont obligé de rentrer et qu’ils leur signaleraient si jamais ils rencontraient cet homme.

C’est ainsi que la famille de la victime a été réveillé très tôt le matin de ce mercredi par un passant qui se rendait également au champ et qui a vu le cadavre de Ndayiragije enfoui dans un brousse tout près d’un canal d’irrigation à la 12 transversale de Buringa.

La police indique que cet homme aurait été égorgé par des malfaiteurs non encore identifiés et appellent les gens de Buringa à ne plus faire de longs déplacements seuls puisqu’on pense qu’il y aurait un groupe de malfaiteurs non encore identifié qui tue et pille les passants, que ce soit dans les rues ou dans les champs, pendant la nuit ou pendant la journée.

La semaine passée c’était un autre cas d’une femme retrouvée morte le soir alors qu’il s’était rendu dans le champ pour chercher des légumes selon son fils ainé, c’est sur la même colline. Apolline Hakizimana aurait été d’abord violée avant d’être décapitée selon les voisins qui ont récupéré le cadavre qui avait été amputé de certaines parties du corps.

Une autre semaine avant, c’était encore un homme assassiné et retrouvé par après tout près du collège communal de Buringa. Les gens de Buringa dans la commune de Gihanga très frontalière à la réserve naturelle de la Rukoko demandent plutôt aux forces de l’ordre de limiter les dégâts et de tout faire pour traquer et appréhender ces fauteurs de troubles.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

534 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 55 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 12 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 6 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 6 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 4 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 4 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

Le Burundi déclare une épidémie de Paludisme,(popularité : 2 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 2 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 2 %)