Trois mois de Silence Radio, c’est trop.


Les radios Isanganiro , Bonesha Fm , Radio Publique Africaine et Radio télévision Renaissance n’émettent pas depuis le 14 avril 2014. Trois mois jour pour jour, c’est le silence radio de la presse parlée privée en général.



Par: Isanganiro , vendredi 14 août 2015  à 14 : 25 : 23
a

En date du 14 avril, les hommes en tenus de la police entrent dans ces trois radios, ils brulent et tirent sur le matériel de ces medias. Les journalistes et les techniciens qui se trouvaient à l’intérieur sont acculés à sortir de ces radios. Les véhicules qui assuraient le déplacement des journalistes pour les reportages et autres services ne sont épargnés.

Comme profane, j’ai vu que les pneus des véhicules de Télé Renaissance sont à terre. Les pertes dépassent celle qu’un profane peut constater. Trois mois déjà, rien ne filtre sur la date et la façon dont ces médias devraient reprendre les activités car tout est à refaire. Ces médias ont été interdit d’émettre aussi longtemps que la lumière sur leur possible implication dans le coup d’Etat manqué du 13 avril ne seraient pas prouvé. Le ministère public a fait des enquêtes sur le dossier. Il s’était donné au juste un mois pour rendre public les résultats de ces enquêtes. Trois mois déjà, les résultats restent attendus.

Des tentatives de sortie de crise
Plusieurs personnalités ont déjà exprimé leur position en faveur de l’ouverture de ces médias. Le Conseil National de Sécurité, l’Union Africaine, le médiateur Burundais Yoweli Kaguta Museveni , l’Ombudsman Burundais Muhamed Rukara, la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme au Burundi et bien d’autres encore sont en faveur de l’ouverture des médias.

Les burundais ont globalement besoin de la réouverture des médias. Ils attendent Godo ou pas ? Voilà l’épineuse question. Le porte-parole du Service National des Renseignements Burundais Télésphore Bigirimana a dit récemment sur RFI que le ministère de la communication et des relations avec le parlement, les services de la présidence de la république et les professionnels des médias se sont récemment rencontrés et se promettent de la reprise de ces activités des médias.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

406 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité",(popularité : 11 %)

Un examen spécial sur le Burundi à Genève depuis ce jeudi,(popularité : 8 %)

Le torchon brûle au sein du FROLINA ,(popularité : 8 %)

Loi sur la presse : l’Eglise catholique plaide pour l’harmonisation des points de vue ,(popularité : 7 %)

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 7 %)

Un discours peut décrédibiliser son auteur ,(popularité : 7 %)

La Belgique regrette la tenue des éléctions présidentielles,(popularité : 7 %)

Bujumbura abrite pour deux jours la 72e session de l’Union parlementaire africaine ,(popularité : 7 %)

Des retenues sur salaire doivent être opérées malgré le dialogue,(popularité : 7 %)

Burundi : Suspension de certains partis politiques et de l’Association RPA,(popularité : 7 %)