Qui est Bikomagu tué ?


Le colonel Jean Bikomagu, ancien chef d’état-major de l’armée burundaise a été tué, ce samedi 15 août, à Bujumbura. Colonel à la retraite, il rentrait chez lui accompagné de sa fille. Arrivés devant son portail, des individus sur une moto ont ouvert le feu sur eux et sont partis.



Par: Isanganiro , samedi 15 août 2015  à 17 : 25 : 56
a

Le colonel Jean Bikomagu, un tutsi, était à la tête de l’armée tout au long de la guerre civile (1993-2006) contre la rébellion du CNDD-FDD, aujourd’hui au pouvoir.

Le colonel Jean Bikomagu symbolisait l’ancienne armée burundaise, dominée par la minorité tutsie qui s’est battue contre les anciens mouvements rebelles hutus, essentiellement les ex-rebelles du CNDD-FDD. Le chef d’état-major de ces rebelles sera, quelques temps plus tard, Adolphe Nshimirimana, un proche du président Nkurunziza. Le général Nshimirimana assassiné, lui aussi, il y a deux semaines, presque jour pour jour, à Bujumbura. Une rumeur persistante dans la capitale burundaise disait que le général ne serait pas enterré avant la mort de quelqu’un de son rang, dans l’autre camp.

Le colonel Jean Bikomagu a d’abord été le chef d’état-major de l’armée du président Pierre Buyoya. En 1993, le premier président burundais démocratiquement élu, Melchior Ndadaye, le maintient à son poste. Quelques mois plus tard, le président Ndadaye est assassiné lors d’un coup d’Etat. Certains soupçonnent le colonel Bikomagu d’avoir été mêlé à ce meurtre. Une thèse qui ne fait pas l’unanimité et qu’il a toujours niée.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1531 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  lundi 17 août 2015   à 03 : 17 : 47

Ikibabaje cane nukwo kwicwa kw abarundi nka bana b imbeba
atakitabara ndababazwa n inyifato y abasirikare bacu bareka
Nkurunziza akakoresha abapolisi Imbonerakure n interahamwe
Aho gutabara bakarera amaboko gushika aho babakura mwo bamwe bakabambura impuzu za gisirikare bakabajana mbere bakabica barorera Iyo nyifato ntikwiye ku basoda baziko bahari ngo batabare iyo igihugu catewe
Uburundi bwaratewe ni gikoko citwa Nkurunziza aho yica apfunga anyaga akanyuruza atacamira Amagogwa Abarundi barimwo
Bazoyakugwamwo n abasoda bacu Ntawukibaza umuwicanyi uwariwe twese turazi ko hica Intwaro mbi irongowe na Nkurunziza



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !



a

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche





Les plus populaires
Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 17 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 3 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 3 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 3 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 3 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 3 %)

Des soldats burundais tués en Somali : L’armée burundaise demande plus de prudence vis-à-vis des informations de toile ,(popularité : 2 %)

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi,(popularité : 2 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 2 %)

Responsabilité de protéger : la société civile interpelle l’ONU,(popularité : 2 %)