Les cultivateurs dans la Rukoko, une menace sécuritaiire ?


Les populations exerçants différentes activités dans la réserve naturelle de la Rukoko en commune Gihanga sont pointées du doigt par les forces de l’ordre et l’administration de complicité aux groupes terroristes qui kidnappent des gens ces derniers jours en commune Gihanga. Ils risquent d’être délogés de cette localité selon des sources militaires comme cela a été le cas de plus de milles vaches qui vivaient dans cette réserve.



Par: Isanganiro , dimanche 16 août 2015  à 22 : 13 : 42
a

La colère est totale chez les militaires œuvrant dans la réserve naturelle de la Rukoko qui ont vu des personnes en tenue civile vendredi passé et qui seraient des cultivateurs de la réserve naturelle de la Rukoko qui transportaient des tiges de bananiers sans savoir de quoi ils allaient en faire. Et ce sont ces mêmes tiges de bananiers qui ont été utilisées par les malfaiteurs dans la nuit de vendredi à samedi pour barrer la route et kidnapper les passagers.

« Finalement nous allons procéder de la même façon lorsque nous avons chassé de cette réserve toutes les vaches. Elles étaient devenues un handicap majeur pour la sécurité. Les attaques des groupes rebelles étaient répétitives à Gihanga et après le forfait ils se faufilaient dans les troupeaux de vaches, nous étant alors difficile de différencier un malfaiteur et un berger.

« Et aujourd’hui voilà que les cultivateurs ne veulent pas dénoncer ces malfaiteurs qui s’illustrent ces derniers jours en enlevant des gens et en exigeant des rançons pour les relâcher.

« Nous avons constaté ce vendredi que des tiges de bananiers qui étaient transportées par les cultivateurs ont finalement servi à barricader la route pour commettre les forfaits qu’on a commis », déplore un officier militaire qui regrette de voir que des personnes sont régulièrement enlevées à Gihanga et conduite vers la réserve naturelle de la Rukoko. Ils disent que ces cultivateurs risquent de connaitre le même sort que les bergers et leurs vaches.

L’administrateur de la commune Gihanga se dit prêt à soutenir toute activité menée par les forces de l’ordre dans le but de ramener la sécurité. Léopold Ndayisaba a toujours déclaré au cours des réunions que certains habitants de la commune Giihanga sont complices dans ces enlèvements et que ceux qui se feront attrapés seront punis conformément à la loi.

D’autre part, les sept passagers enlevés pendant la nuit de vendredi à samedi, deux parmi eux ont pu échapper à leurs ravisseurs au cours d’échanges de coup entre ces ravisseurs et les militaires et sont parvenus à rejoindre les positions militaires dans cette réserve naturelle de la Rukoko.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

520 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !





Les plus populaires
Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 42 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 16 %)

MUTAMBU : Trois personnes armées de fusils tuées et 4 fusils saisis,(popularité : 3 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 3 %)

La 45ème promotion de l’ISCAM est crédible ,(popularité : 2 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 2 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 2 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 2 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 2 %)

Des soldats burundais tués en Somali : L’armée burundaise demande plus de prudence vis-à-vis des informations de toile ,(popularité : 2 %)