Pas de présence rebelle en province Rumonge, dit le Commissaire provincial de police


Contrairement aux rumeurs qui circulent dans la nouvelle province de Rumonge faisant état d’infiltrations rebelles ces derniers jours, Donatien Manirakiza, Commissaire provincial de police à Rumonge parle plutôt de présence de bandits armés.



Par: Isanganiro , mardi 18 août 2015  à 10 : 39 : 18
a

Depuis près de deux mois, des rumeurs circulent de bouche à oreille au sein de la population de Rumonge qu’il y aurait des rebelles opérant dans cette nouvelle province du sud-ouest du Burundi. Selon ces rumeurs, des rebelles se seraient infiltrés notamment à Gitaza, Magara, Minago, Kizuka, Mutambara et Kigwena, des centres situés sur les rives du lac Tanganyika.

Ce samedi 15 août, l’alerte était d’ailleurs maximale au niveau des forces de défense et de sécurité opérant dans Rumonge que 12 rebelles tous armés venaient de s’installer en zone Mudende de la commune Buyengero. Les militaires et policiers ont été déployés en grand nombre dans les vallées et vallons, pistes et sentiers des localités de Nyamiyonga, Kigongo, Rubona et Nyarunshinga. Aucun rebelle n’a été attrapé, pas même une trace selon Donatien Manirakiza, Commissaire provincial de police à Rumonge.

Le lendemain, le SNR (Service National des Renseignements) à Rumonge a été alerté qu’une bande armée jusqu’aux dents s’installait dans un champ de manioc à Mutambara dans les parages de la prison centrale de Rumonge. Selon les informateurs de ce service, ces présumés rebelles se préparaient à attaquer le chef-lieu de la province Rumonge. Après vérification, le SNR à Rumonge a constaté que c’était un pur mensonge.

A la place des rebelles, Donatien Manirakiza parle des informateurs qui veulent gagner malhonnêtement leur pain d’un côté. De l’autre, d’anciens détenus se sont organisés en bandes de bandits armés et se passent pour des rebelles pour rançonner facilement la population. Dans ce dernier groupe, sept ont été tués et huit appréhendés et traduits en justice depuis juin de cette année grâce au concours de la population. Sept fusils ont été saisis de même que six grenades et plus de cinq mille cartouches.

Tout en indiquant que les hommes armés qui voulaient déstabiliser Kigwena et Karonda à partir de Rukambasi en juillet dernier, ont regagné Nyarugusu en Tanzanie, la police et les renseignements à Rumonge appellent la population à plus de vigilance et avertir à temps les forces de l’ordre.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1102 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !



a

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche





Les plus populaires
Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 23 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 3 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

La sécurité de la célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance ,(popularité : 2 %)

L’armée demande un soutien de la population pour lutter contre l’insécurité,(popularité : 2 %)

Cibitoke : Un démobilisé rwandais aux mains des Services National burundais de Renseignement,(popularité : 2 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 2 %)

Reprise timides des activités à Goma, le M23 recrute,(popularité : 2 %)

Un prêtre catholique échappe de justesse à un lynchage par des imbonerakure à Makamba,(popularité : 2 %)

Le journaliste correspondant d’Isanganiro à l’Est dans le viseur du gouverneur de Ruyigi,(popularité : 2 %)