APRODH : Mauvaises conditions carcérales à Karusi


L’Association pour la protection des droits des prisonniers APRODH déplorent les conditions carcérales dans les cachots des communes de la province karusi et celui du commissariat de police qui se trouve au chef-lieu de cette Province.



Par: Isanganiro , mercredi 19 août 2015  à 06 : 55 : 14
a

Selon le représentant de l’APRODH à karusi, les mauvaises conditions carcérales sont caractérisées par le fait qu’ils sont de petites dimensions et le manque criant d’hygiène.

Marc MAGIRO, représentant de l’APRODH dans cette province du centre du pays, explique que certains de ces cachots n’ont pas des lieux d’aisance. Et là ou ces sanitaires existent, ils sont à ciel ouvert et sont à l’origine de plusieurs maladies desdétenus, maladies liées au manque d’hygiène, indique-t-il.

Le représentant de l’APRODH à Karuzi ajoute que les toitures de ces cachots sont trouées et que, quand il pleut, les eaux de pluies se déversent à l’intérieur.

L’exemple le plus parlant est celui du cachot du commissariat de police au chef-lieu de la province Karusi, poursuit Marc MAGIRO . Celui-ci a quatre cellules de 2 mètres sur 2 .

Au moment où sa capacité d’accueil est de quatre détenus par cellule, il arrive que le cachot renferme 40 ou 50 personnes voir même 60, soit plus de 10 personnes par cellule.

Le représentant de l’APRODH à Karusi explique que cette organisation de défense des droits des prisonniers ne cesse de décrier une telle situation, et que les autorités promettent toujours d’améliorer les conditions carcérales, mais en vain.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

495 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 15 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 3 %)

Journée mondiale de la liberté de la presse : Une célébration sur fond d’inquiétude ,(popularité : 2 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 2 %)

Le calme semble être revenu à la prison centrale de Gitega,(popularité : 2 %)

Afffaire Manirumva : cinq ans après, Rufyiri dans le colimateur du Ministère public,(popularité : 2 %)

Exécution extrajudiciaire : abus de langage au Burundi,(popularité : 2 %)

Divergences de vue sur la vie du président de l’OLUCOME qui serait en danger ,(popularité : 2 %)

2011, année des violations massives des droits de l’homme,(popularité : 2 %)

Patrice Mazoya est locataire de cette prison ,(popularité : 2 %)