L’ONU et l’UA se disputent la médiation dans la crise Burundaise


Les assassinats, les blessés et les enlèvements deviennent le quotidien des burundais. Ceci pousse la communauté internationale à condamner ces violations des droits humains et plaide pour l’urgence de la reprise du dialogue



Par: Isanganiro , mercredi 19 août 2015  à 17 : 13 : 28
a

Selon nos confrères de la RFI, Ban Ki Moon est en train de mener des consultations pour désigner un nouveau médiateur dans le conflit inter burundais. Celui-ci viendrait relancer le dialogue après la récusation par le gouvernement Burundais d’Abdoulaye Bathily en juillet dernier.

La médiation de l’ONU risque de chevaucher sur la médiation africaine. En marge des pourparlers d’Addis Abeba sur le conflit sud soudanais qui a pris fin ce lundi, l’UA avait demandé au président Ougandais Yoweri MUSEVENI –médiateur de la communauté Est Africaine - de reprendre la médiation au plus vite. Celui-ci avait indiqué qu’il menait déjà des contacts.

Le dialogue inter burundais sous la médiation de MUSEVENI avait été suspendu à la veille de l’élection présidentielle du 21 Juillet, après le retrait des représentants du gouvernement et ceux du parti au pouvoir. La médiation africaine avait été mise en place après l’échec de celle de l’ONU

L’incertitude sur le leadership de la prochaine médiation risque de retarder la reprise du dialogue tant attendu dans le pays pour trouver solution au conflit burundais qui ne cesse de faire des victimes.

Dans l’entre temps, les choses continuent à bouger au sein du pouvoir. Ce mardi, Gervais ABAYEHO, porte-parole du président a annoncé sur les ondes de la BBC que les tractations sur la formation d’un gouvernement d’union nationale étaient avancées.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1968 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 4 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 4 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 4 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 4 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 4 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 4 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 4 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 3 %)