Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?


Ce 20 Août, Gaston SINDIMWON et Joseph BUTORE prêtaient serment respectivement pour des fonctions de premier vice président et deuxième vice-président de la République du Burundi. Nombreuses sont les gens qui sont avides de savoir qui sont ces personnalités qui, aux côtés de Pierre NKURUNZIZA, vont conduire le peuple burundais à ses destinées pendant les cinq prochaines années.



Par: Isanganiro , vendredi 21 août 2015  à 13 : 17 : 31
a

Gaston SINDIMWO, Premier Vice-président est un enfant de la ville. Il est né en 1965 dans un quartier populaire de Bwiza. Marié, le premier vice président est monogame et père de deux filles. Jusque ce jeudi le 20 août 2015, il résidait à Nyakabiga.

Le numéro 4 de la République du Burundi a un diplôme A2 en technique d’art et quatre de certificats. Gaston SINDIMWO est détenteur d’un certificat en conception et évaluation d’une politique publique obtenu de l’ENA France. Il possède également un certificat de perfectionnement en gestion (ISCO soir). Au registre de ses certificats figurent aussi ceux du tronc commun et du concours national.

Le premier vice président a évolué au sein du parti UPRONA. A 13 ans, il était déjà commandant des pionniers de la garnison de Bujumbura. La vie publique de Gaston SINDIMWO commence en 2010 quand il est chargé de présider la campagne du parti UPRONA. Depuis, il était Chef Adjoint du Premier Vice-président de la République du Burundi.

Dans les disputes de leadership du parti UPRONA qui ont caractérisées ce parti depuis 2010, Gaston SINDIMWO s’est rangé du bon côté. Jusqu’à sa nomination, il était Secrétaire Général de ce parti.

Le deuxième vice-président

Joseph BUTORE est né en 1969 en province Cibitoke, au nord du pays.

Le deuxième vice président est un académicien. Il est docteur vétérinaire et est auteur de beaucoup de publications. Joseph BUTORE possède aussi un baccalauréat en sciences agricoles et bien d’autres diplômes, certificats et attestations.

Le numéro 5 du pays a occupé certaines hautes fonctions du pays. Jusqu’à sa nomination, il était ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Il était en même temps enseignant à la faculté d’agronomie et de bio-ingénierie à l’Université du Burundi et président de la Commission Nationale de l’Unesco au Burundi.

Parmi ses multiples fonctions antérieures, le deuxième vice président a été député de 2010 à 2013. Il a également occupé des postes de responsabilité au sein de l’Université du Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

3223 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Surwavuba Mélance   ce  vendredi 21 août 2015   à 22 : 25 : 28

ENCOURAGEZ LA MÉDIOCRITÉ,Cultivez la stupidité planter l’ignorance, vous m’en direz les résultats dans 3 ans seulement.....



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le gouvernement burundais accuse l’UE d’être derrière le plan de déstabilisation des institutions républicaines



a

Le FRODEBU initie " le mois dédié à la victoire de la Démocratie au Burundi "



a

Accord pour la crise burundaise au mois de juin , une promesse incertaine



a

Criminalité : Trois Imbonerakure tués à la grenade à Musaga



a

La perquisition nocturne et sans mandat, bientôt autorisée au Burundi



a

Le facilitateur Mkapa en quête de la solution à la crise burundaise



a

Burundi : L’avant-dernier pas de l’amendement de la constitution burundaise



a

Bururi : Limogeage en cascade des chefs collinaires à Vyanda



a

Rumonge : Un monument pour toutes les commémorations ?



a

Agathon Rwasa dénonce un plan de machination contre lui.





Les plus populaires
Rumonge : Célébration anticipée de la création de la province Rumonge ou campagne électorale déguisée du CNDD-FDD ?,(popularité : 7 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 3 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Le SG de l’ONU dit non aux attaques de vendredi,(popularité : 3 %)

Privé du FNL et du Ranac,Rwasa se présente quand-même aux élections ,(popularité : 3 %)

Le gouvernement burundais accuse l’UE d’être derrière le plan de déstabilisation des institutions républicaines,(popularité : 3 %)

Les acteurs de la vie du pays ont besoin d’être écoutés ,(popularité : 2 %)

La société civile et les médias privés accusés d’être de mèche avec l’opposition politique,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)

Nyanza Lac vit aussi la dense de certains imbonerakure ,(popularité : 2 %)