La réserve naturelle forestière de Bururi en proie aux incendies criminels


54 ha de la réserve naturelle forestière de Bururi sont partis en fumée en moins d’une semaine. Le responsable des aires protégées dans le sud du Burundi demande à l’administration à redoubler d’effort pour limiter les dégâts.



Par: Isanganiro , samedi 22 août 2015  à 09 : 07 : 06
a

Cinq jours de suite durant cette semaine, des incendies criminels se sont déclarés dans la réserve naturelle forestière de Bururi. Les gardes forestiers, les militaires, les policiers et quelques membres des associations opérant au voisinage de cette forêt sous l’encadrement de l’OBPE (Office Burundais pour la Protection de l’Environnement) se sont donnés corps et âme pour maîtriser ces feux. Ils y sont parvenus et ce vendredi 21 août 2015, seuls des restes d’arbres abattus brûlaient encore, surveillés par les gardes forestiers.

Durant cette période, 54ha de cette réserve côté Gikokoma au nord est sont partis en fumée selon Léonidas Nzigiyimpa, responsable des Aires protégées dans le sud du Burundi.

Selon lui, c’est inconcevable que le chef collinaire ne se soit présenté aucune fois pour éteindre ces feux. Le chef collinaire de Murago et tous ses conseillers devraient être emprisonnés. Nzigiyimpa espère que de cette manière, ce serait un clin d’œil à tous les chefs collinaires afin qu’ils redoublent d’effort dans la protection de cette réserve de 3300ha utile pour le pays en général et les riverains en particulier.

Il affirme que le cabinet du gouverneur est déjà saisi et tôt ou tard, des mesures adéquates seront prises, poursuit Nzigiyimpa qui craint le pire cette année. En effet, les 50 ha de cette réserve enregistrés comme ayant été incendiés en octobre 2014 sont déjà dépassés alors qu’on est encore au mois d’août.

Par ailleurs, l’INECN devenu aujourd’hui l’OBPE n’embauche pas depuis bientôt une dizaine d’années. Ceci fait que cette forêt soit surveillée par 12 gardes forestiers. Pour Nzigiyimpa, cet effectif est insuffisant au regard de leur mission et demande au gouvernement burundais d’intervenir avant qu’il ne soit tard. Le campement des gardes forestiers de la réserve de Vyanda sis à Cabara dans la commune Rumonge a été brûlé dernièrement par des inconnus.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

316 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message