Des jeunes assainissent la ville de Rumonge


Depuis lundi 17 août 15, plus d’une cinquantaine de jeunes pour la plupart des élèves en vacances procèdent au curage de certains caniveaux bouchés dans la ville de Rumonge. Un des représentants de ces jeunes fait savoir qu’ils volent au développement du pays à côté de l’évangélisation.



Par: Isanganiro , samedi 22 août 2015  à 21 : 46 : 23
a

Certains de ces jeunes sont venus de Bujumbura, la capitale burundaise au moment où d’autres ont été trouvés sur place. C’est une initiative du " Ministère Moisson pour Christ" comme le précise Gad Ndayihimbaze, vice-président de la délégation de "Moisson pour Christ" à Rumonge.

Selon lui, leur mission principale est de prêcher la bonne nouvelle pour le réveil dans les églises du Burundi quitte à illuminer le monde entier. Mais il faut que de bonnes œuvres accompagnent l’évangélisation, poursuit-il.

Ndayihimbaze Gad indique qu’il était toujours choqué par le fait que les caniveaux de Rumonge sont débordés en saison pluvieuse, paralysant ainsi la circulation routière notamment au parking des véhicules faisant le transport Rumonge-Bujumbura. En saison sèche, les eaux stagnantes dans ces caniveaux constituent des zones de prolifération des moustiques, vecteurs du paludisme.

Cette activité vise donc à contribuer dans la protection de l’habitat, des infrastructures publiques et dans la préservation de la santé publique.

Ces 79 jeunes ne travaillent pour aucun salaire dans cette activité saluée par la police de protection civile à Rumonge, les riverains de ces caniveaux et l’administration communale. Mais des cahiers seront distribués à ces jeunes vacanciers juste en guise d’encouragement, apprend-t-on d’une source au sein du Ministère Moisson pour Christ.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

455 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Sud du pays : plusieurs espèces sauvages disparues



a

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge



a

Bujumbura : diminution de la production de poisson, des parlementaires s’interrogent



a

Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé



a

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda



a

Rumonge : Kanyenkoko, victime des inondations



a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues



a

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?





Les plus populaires
La Route Nationale 3 de nouveau coupée,(popularité : 6 %)

Aménagement de la déviation sur la Muguruka, il faudra encore attendre,(popularité : 5 %)

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 5 %)

Un barrage hydro électrique en cours de construction sur Mpanda,(popularité : 5 %)

La météo de nouveau fâchée contre Buyengero et Rumonge,(popularité : 5 %)

TBC : plus de 200 ha de canne à sucre détruits par le feu,(popularité : 3 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 3 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 3 %)

Rwegura : l’eau a baissé, bonjour le délestage ,(popularité : 3 %)

Cibitoke : Le lac Dogodogo, petit mais fait vivre beaucoup de familles,(popularité : 3 %)