La femme moins représentée aux collinaires à Bubanza


Le taux de participation des femmes candidates aux élections collinaires du 24 août reste très faible en province Bubanza. Sur 1005 candidats au total, la CEPI Bubanza dit avoir enregistré 187 femmes seulement, c’est-à-dire 18.4 pour cent.



Par: Isanganiro , dimanche 23 août 2015  à 12 : 02 : 30
a

Les chiffres des candidats aux élections collinaires de lundi 24 août dans toutes les communes de la province Bubanza montrent que le taux de participation des femmes reste très faible. En commune Bubanza 43 femmes ont posé leurs candidatures parmi 237 candidats.

C’est en commune Mpanda où le taux de participation est le plus élevé avec 35 femmes sur 155 candidats, soit un taux de 22.5 pour cent. Gihanga enregistre avec 46 femmes sur 212 candidats, tandis que la commune Mpanda a enregistré Musigati 30 femmes sur 238 candidats et Rugazi 31 femmes sur 163 candidats.

Au total c’est 185 femmes sur 1005 candidats, un pourcentage qui ne dépasse pas 18.4 pour cent, selon Jean-Pierre Nimpa, représentant la CEPI Bubanza.

« Je ne peux pas poser ma candidature pour être chef de colline, même celles qui l’ont fait ne seront pas élues. Les femmes sont dénigrées je ne sais pas pourquoi. Je sais que les hommes seulement seront élus les premiers, il est rare de voir une femme diriger une colline », regrette Anne-Marie Igiraneza, une femme mère de 4 enfants habitant la colline Buramata en commune Gihanga.

Quant à Suavis Nahayo du village 5 de la même commune de Gihanga qui avait posé sa candidature mais qui l’a retirée par après, elle indique qu’elle ne peut pas avoir le temps de diriger une colline avec tous les travaux champêtres et ménagers.

« Même si j’étais élue chef de colline, son mari qui m’a obligé de retirer ma candidature ne peut pas me laisser occuper ce poste dans l’optique des coutumes burundaises obligeant la femme de rester à la maison et à s’occuper des enfants et de tous les travaux ménagers », ajoute-t-elle.

En 2010, une seule colline de la commune Musigati parmi 90 collines était dirigée par une femme. Sur d’autres collines, les femmes faisaient partie des équipes des cinq conseillers collinaires sans toutefois être en tête de liste.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

168 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 6 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 6 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 5 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 5 %)

Bujumbura : Que devient le prochain round d’Arusha ?,(popularité : 4 %)

Un tollé autour d’une probable autre ‘’triste loi’’sur la TVA,(popularité : 4 %)

Une journée du combattant qui divise ,(popularité : 3 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 3 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 3 %)

Les acteurs politiques ont-ils besoin de la CVR ?,(popularité : 3 %)