Bonne Cohabitation politique à Karusi


La cohabitation a été très bonne avant et pendant les élections dans la province Karusi selon le Gouverneur de cette province Laurent MBONIHANKUYE. Mais l’APRODH Karusi signale qu’il y a eu des arrestations à caractère politique pendant cette période.



Par: Isanganiro , lundi 24 août 2015  à 08 : 54 : 26
a

Selon Le Gouverneur de la Province Karusi ; les membres des partis politiques de même que pour les jeunes affiliés aux partis politiques actifs dans cette province du centre du pays se sont bien comportés avant et pendant les échéances électorales organisées à l’échelle provinciale.

Au moment où la province de karusi a des composantes ethniques différentes, ces derniers se sont aussi bien comportés pendant la période des élections ajoute le gouverneur de karusi ; malgré quelques départs des déplacés qui ont fui vers les pays voisins suite aux manifestions contre le troisième mandat et le coup d’Etat manqué du 13 Mai de l’année en cours ; a signalé le gouverneur de karusi.

Cette cohabitation pacifique entre politiciens résulte des réunions tenues régulièrement à l’intention des représentants des partis politiques en particulier et de la population de karusi en général.

Le rôle des associations en collaboration avec l’Administration a beaucoup contribué en ce sens selon toujours le Gouverneur de karusi.

La paix et la sécurité règnent dans la province de Karusi poursuit Laurent MBONIHANKUYE suite à la vigilance de la population qui intervient dans le cadre de la quadrilogie.

Malgré cette cohabitation pacifique à Karusi selon le Gouverneur ; le bureau de l’APRODH dans ce coin du pays signale que l’intolérance politique a été signalée et cette dernière a causé des arrestations dans le milieu politique.

Marc MAGIRO représentant provincial de l’APRODH à karusi indique qu’il y a eu des arrestations à mobile politiques. Le cas illustratif est celui du représentant de la coalition Amizero y’Abarundi arrêté en commune Gihogazi au mois de juin. Il était accusé d’avoir proféré des injures é l’endroit de l’Administrateur de cette commune.

Le Représentant de l’APRODH à karusi ajoute que certains membres des partis politiques comme l’UPD et le MSD ont été également arrêtés suite aux fausses accusations.

Mais suite à l’intervention de cette association pour la défense des prisonniers ; les personnes arrêtées ont été relaxées ajoute Marc MAGIRO Chef d’antenne de l’APRODH à Karusi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

222 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Belthrand   ce  lundi 24 août 2015   à 12 : 42 : 14

Dans ces pays dit "développés et démocratiques" comme l’Australie, Les Etats Unis, La France, l’Angleterre, et bien d’autres, les malfaiteurs existent malgré les cameras qui sont éparpillés ici et là. Les gens (beaucoup) logent dans les prisons comme au Burundi. Ce qui inquiète au Burundi sont des media et sociétés civiles qui ne connaissent pas leurs devoirs. Par exemple, l’APRODEH Karusi signale que les gens sont emprisonnés suite aux fausses accusations ? N’est-il pas évident qu’il n’est pas dans leur juridiction ou celle des media de parler avec précision, que quelqu’un est emprisonné faussement ? Malgré la présomption d’innocence aux prisonniers, ce sont des juges qui déterminent la culpabilité ou pas d’un accusé. Please stop misleading the national and international opinions. Ça n’arrange pas notre Burundi.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 3 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)