Impact de la crise burundaise sur le service de restauration en mairie de Bujumbura.




Par: Isanganiro , mardi 25 août 2015  à 12 : 10 : 20
a

La crise que connait le Burundi depuis 3 mois a tellement affectés les restaurants qui œuvrent en mairie de Bujumbura.

Trois restaurants visités par la Radio Isanganiro au centre-ville n’encaissent que le tiers de leurs versements d’avant la crise.

Il s’agit des restaurants petit arrêt située à l’avenue de l’amitié, le restaurant le plateau située en face de de la Bancobu siège, ainsi que le restaurant ntakagero habrité dans l’immeuble appelée communément kwangoma reconnu pour sa vente du lait et samboussa.

Selon le gérant du restaurant petit arrêt, les dépenses sont plus élevées que les recettes depuis ces trois mois ; les loyers restent les mêmes les salaires des employés restent inchangées alors que la clientèle ne vienne qu’à compte goute.

Le restaurant petit arrêt enregistrait avant la crise entre 150 et 200 clients le matin pour le petit déjeuner, le même nombre était enregistré aussi pour le repas d’entre midi et 14h. La plus grande recette s’enregistrait entre 16h et 21h00 pour le cabaret, mais ce service ne fonctionne presque plus parce que les gens rentrent très tôt.

Si la situation ne change pas, ils ne pourront plus tenir plus de deux mois parce qu’ils utilisent l’argent du bénéfice encaisses les jours d’avant la crise.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

429 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes



a

Karusi : le lait de vache versé par manque de marchés



a

Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir"



a

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout





Les plus populaires
Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes ,(popularité : 29 %)

Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne,(popularité : 14 %)

Karusi : le lait de vache versé par manque de marchés,(popularité : 13 %)

Foire informatique : Les jeunes moins intéressés ,(popularité : 11 %)

Les jérémiades des victimes du marché central ,(popularité : 11 %)

Barrage Jiji-Murembwe : La BAD accorde 22 millions de dollars,(popularité : 11 %)

Muyinga/Les commerçants reconstruisent eux-mêmes les marchés,(popularité : 11 %)

Des véhicules de l’armée, de la police, des ONG, des ambulances dans la fraude ,(popularité : 11 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 10 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 10 %)