Prestation de serment du nouveau gouvernement sous haute sécurité


Officiellement nommés hier soir, les 20 ministres du nouveau gouvernement ont prêté serment dans l’avant midi de ce mardi le 25 août 2015 devant le Président de la République et le Parlement.



Par: Isanganiro , mardi 25 août 2015  à 14 : 40 : 52
a

Le Palais des congrès quadrillé par des éléments de l’armée et ceux du Bureau Spécial de Protection des institutions (BSPI) lourdement armés, des hommes en costume qui surveillent tout mouvement à l’intérieur du palais, check in à l’entrée et axes qui mènent au palais bloqués, voilà le décor dans lequel les ministres ont prêté serment.

La main gauche saisissant le drapeau national et celui de l’unité nationale, la main droite levée, chaque ministre jurait fidélité à la charte de l’unité nationale, à la constitution et à la loi. Il s’engageait à consacrer toutes ses forces à défendre la cohesion du peuple burundais, la paix et la justice sociale dans l’accomplissement des fonctions qui lui sont confiées. Combattre toute idéologie et pratique de génocide et d’exclusion et promouvoir et défendre des droits et libertés de la personne humaine et du citoyen figurent aussi sur le registre des engagements de tout ministre.

Dans le nouveau gouvernement, 15 portefeuilles reviennent au parti CNDD FDD et les 5 autres sont de la Coalition AMIZERO Y’ABARUNDI. 8 Tutsi et 12 Hutu, dont 6 femmes forment le nouveau gouvernement.

Gervais ABAYEHO, Porte-parole du Président de la république, indique que la nouvelle équipe gouvernementale a été mise en place dans l’esprit des propositions de la sous-région de former un gouvernement d’union nationale et de la constitution nationale.

« De quelle constitution nationale ? », le Porte-parole du Président répond que le Président est en avance par rapport à l’amendement de l’article 129 de la Constitution Nationale qui accorde-tant qu’il n’est pas amendé- le droit d’entrer au gouvernement aux seuls partis politiques qui ont eu plus de 5% de voix dans les élections présidentielles.

A la question de savoir s’il aurait eu des consultations préalables avec différents acteurs politiques pour former ledit gouvernement d’union nationale, Gervais ABAYEHO répond que le Président de la République jouit d’un pouvoir discrétionnaire pour former un gouvernement avec qui il veut.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

405 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 11 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 8 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 8 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 5 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 3 %)

ONU : Soutenons ce pays en exigeant encore,(popularité : 3 %)

Clin d’œil à l’endroit des Imbonerakure ,(popularité : 3 %)

L’Israël salut le rôle du Burundi en Somalie et promet d’aider pour la sécurité alimentaire ,(popularité : 3 %)