Prestation de serment du nouveau gouvernement sous haute sécurité


Officiellement nommés hier soir, les 20 ministres du nouveau gouvernement ont prêté serment dans l’avant midi de ce mardi le 25 août 2015 devant le Président de la République et le Parlement.



Par: Isanganiro , mardi 25 août 2015  à 14 : 40 : 52
a

Le Palais des congrès quadrillé par des éléments de l’armée et ceux du Bureau Spécial de Protection des institutions (BSPI) lourdement armés, des hommes en costume qui surveillent tout mouvement à l’intérieur du palais, check in à l’entrée et axes qui mènent au palais bloqués, voilà le décor dans lequel les ministres ont prêté serment.

La main gauche saisissant le drapeau national et celui de l’unité nationale, la main droite levée, chaque ministre jurait fidélité à la charte de l’unité nationale, à la constitution et à la loi. Il s’engageait à consacrer toutes ses forces à défendre la cohesion du peuple burundais, la paix et la justice sociale dans l’accomplissement des fonctions qui lui sont confiées. Combattre toute idéologie et pratique de génocide et d’exclusion et promouvoir et défendre des droits et libertés de la personne humaine et du citoyen figurent aussi sur le registre des engagements de tout ministre.

Dans le nouveau gouvernement, 15 portefeuilles reviennent au parti CNDD FDD et les 5 autres sont de la Coalition AMIZERO Y’ABARUNDI. 8 Tutsi et 12 Hutu, dont 6 femmes forment le nouveau gouvernement.

Gervais ABAYEHO, Porte-parole du Président de la république, indique que la nouvelle équipe gouvernementale a été mise en place dans l’esprit des propositions de la sous-région de former un gouvernement d’union nationale et de la constitution nationale.

« De quelle constitution nationale ? », le Porte-parole du Président répond que le Président est en avance par rapport à l’amendement de l’article 129 de la Constitution Nationale qui accorde-tant qu’il n’est pas amendé- le droit d’entrer au gouvernement aux seuls partis politiques qui ont eu plus de 5% de voix dans les élections présidentielles.

A la question de savoir s’il aurait eu des consultations préalables avec différents acteurs politiques pour former ledit gouvernement d’union nationale, Gervais ABAYEHO répond que le Président de la République jouit d’un pouvoir discrétionnaire pour former un gouvernement avec qui il veut.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

424 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"



a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril





Les plus populaires
Agathon Rwasa opte pour CNL que FNL,(popularité : 13 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 9 %)

Le Burundi favorable à l’indépendance du Kosovo ,(popularité : 9 %)

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi ,(popularité : 9 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 8 %)

Dossier Ernest Manirumva : La verité se cherche encore,(popularité : 6 %)

Le comité central est gestionnaire de la crise de l’Uprona,(popularité : 6 %)

Des travaux d’exhumation des restes du dernier roi du Burundi lancés ce mardi à Gitega,(popularité : 6 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 6 %)

La CENI de 2015 devrait inspirer confiance,(popularité : 6 %)