Les activités nécessitant du courant électrique au point mort à Rumonge


Depuis deux jours, le courant électrique manque cruellement dans la ville de Rumonge. Ceux vivant grâce à ce produit de la REGIDESO sont désespérés.



Par: Isanganiro , jeudi 27 août 2015  à 13 : 35 : 45
a

Depuis mardi soir, un délestage inhabituel est observable dans la ville de Rumonge, chef-lieu de la nouvelle province du même nom. Le courant électrique n’est disponible que pendant quelques heures le soir et la matinée. Les utilisateurs de ce produit indispensable dans la vie de tous les jours ne savent plus sur quel pied danser.

Les moulins électriques sont au repos et les vendeuses et les acheteurs de farine craignent qu’ils aillent mourir de faim. Les cafétérias commencent à fermer leurs portes de même que certains salons de coiffure.

Certains soudeurs recourent aux groupes électrogènes ainsi que certains secrétariats publics dans l’optique de garder leur clientèle.

D’autres encore se rabattent aux plaques solaires notamment pour recharger les téléphones portables. Ici comme dans le cas précédent, les prix des services offerts ont plus que doublé.

Alors que ceux qui vivent du courant électrique demandent à l’Etat burundais de disponibiliser en permanence ce produit de première nécessité, Nyandwi Samuel responsable de la REGIDESO dans le sud du Burundi dit que cette société va plutôt disponibiliser le calendrier de délestage pour qu’on s’y conforme. En effet, selon lui, le lac de retenu qui actionne Rwegura (principal barrage hydroélectrique du Burundi) est à son niveau critique et la centrale est presque au repos, ayant beaucoup été exploitée lors de la période électorale.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

254 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 23 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 11 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 7 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 5 %)

Les taxis motards BAJAJ sont mécontent de la mesure de fermer à 19hoo,(popularité : 4 %)

Le plumpy’nut fraudé à Bubanza ,(popularité : 4 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 4 %)

Burundi : Un hôpital couronné par le Président de la république,(popularité : 4 %)

Les vaches en débandade dans la réserve naturelle de la Rukoko,(popularité : 3 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 3 %)