Les activités nécessitant du courant électrique au point mort à Rumonge


Depuis deux jours, le courant électrique manque cruellement dans la ville de Rumonge. Ceux vivant grâce à ce produit de la REGIDESO sont désespérés.



Par: Isanganiro , jeudi 27 août 2015  à 13 : 35 : 45
a

Depuis mardi soir, un délestage inhabituel est observable dans la ville de Rumonge, chef-lieu de la nouvelle province du même nom. Le courant électrique n’est disponible que pendant quelques heures le soir et la matinée. Les utilisateurs de ce produit indispensable dans la vie de tous les jours ne savent plus sur quel pied danser.

Les moulins électriques sont au repos et les vendeuses et les acheteurs de farine craignent qu’ils aillent mourir de faim. Les cafétérias commencent à fermer leurs portes de même que certains salons de coiffure.

Certains soudeurs recourent aux groupes électrogènes ainsi que certains secrétariats publics dans l’optique de garder leur clientèle.

D’autres encore se rabattent aux plaques solaires notamment pour recharger les téléphones portables. Ici comme dans le cas précédent, les prix des services offerts ont plus que doublé.

Alors que ceux qui vivent du courant électrique demandent à l’Etat burundais de disponibiliser en permanence ce produit de première nécessité, Nyandwi Samuel responsable de la REGIDESO dans le sud du Burundi dit que cette société va plutôt disponibiliser le calendrier de délestage pour qu’on s’y conforme. En effet, selon lui, le lac de retenu qui actionne Rwegura (principal barrage hydroélectrique du Burundi) est à son niveau critique et la centrale est presque au repos, ayant beaucoup été exploitée lors de la période électorale.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

262 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 14 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 5 %)

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

PSG : Les agents crient à l’injustice,(popularité : 3 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 3 %)

Les vaches en débandade dans la réserve naturelle de la Rukoko,(popularité : 3 %)

Burundi : Maquillage, le revers de la médaille,(popularité : 3 %)

Musée Vivant , site intéressant au Burundi mais moins enrichi,(popularité : 3 %)

Le directeur de l’Hôpital de Rumonge accusé de mauvaise gestion du personnel ,(popularité : 2 %)