Les activités nécessitant du courant électrique au point mort à Rumonge


Depuis deux jours, le courant électrique manque cruellement dans la ville de Rumonge. Ceux vivant grâce à ce produit de la REGIDESO sont désespérés.



Par: Isanganiro , jeudi 27 août 2015  à 13 : 35 : 45
a

Depuis mardi soir, un délestage inhabituel est observable dans la ville de Rumonge, chef-lieu de la nouvelle province du même nom. Le courant électrique n’est disponible que pendant quelques heures le soir et la matinée. Les utilisateurs de ce produit indispensable dans la vie de tous les jours ne savent plus sur quel pied danser.

Les moulins électriques sont au repos et les vendeuses et les acheteurs de farine craignent qu’ils aillent mourir de faim. Les cafétérias commencent à fermer leurs portes de même que certains salons de coiffure.

Certains soudeurs recourent aux groupes électrogènes ainsi que certains secrétariats publics dans l’optique de garder leur clientèle.

D’autres encore se rabattent aux plaques solaires notamment pour recharger les téléphones portables. Ici comme dans le cas précédent, les prix des services offerts ont plus que doublé.

Alors que ceux qui vivent du courant électrique demandent à l’Etat burundais de disponibiliser en permanence ce produit de première nécessité, Nyandwi Samuel responsable de la REGIDESO dans le sud du Burundi dit que cette société va plutôt disponibiliser le calendrier de délestage pour qu’on s’y conforme. En effet, selon lui, le lac de retenu qui actionne Rwegura (principal barrage hydroélectrique du Burundi) est à son niveau critique et la centrale est presque au repos, ayant beaucoup été exploitée lors de la période électorale.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

282 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu





Les plus populaires
Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école,(popularité : 100 %)

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB,(popularité : 28 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 5 %)

Conflits fonciers : Attaqué par le parti UPRONA, le président de la CNTB s’en prend à ses employés !,(popularité : 5 %)

Burundi : Journée internationale des consommateurs sur fond de grogne,(popularité : 5 %)

La culture des œuvres de la diaspora se cherche encore ,(popularité : 5 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 4 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 4 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 4 %)

Société : Anniversaire de la Radio Isanganiro, un ouf de soulagement aux familles de Cashi,(popularité : 4 %)