Les hôpitaux privés très affectés par la crise




Par: Isanganiro , lundi 31 août 2015  à 12 : 26 : 24
a

Les hôpitaux privés qu’Isanganiro a visités à Bujumbura connaissent beaucoup de difficultés comme l’une des conséquences de la crise politique qui frappe le Burundi depuis le mois d’avril 2015.

Au Cabinet Médical du Docteur pédiatre BATWENGA, l’une des infrastructures visitées par Isanganiro, les recettes ont diminué à plus de deux tiers pendant les trois derniers mois.

Le nombre de patients a sensiblement diminué, explique le médecin pédiatre, que ce soit du côté de ceux qui payent cash leurs frais, mais aussi pour ceux qui viennent avec les bons de commandes.

La situation est presque la même à la Polyclinique Centrale de Bujumbura, l’autre hôpital visité. Le médecin directeur Astère NDAYIZEYE indique que depuis le mois de juillet, les recettes ont diminué de plus de quarante pourcent pour les consultations externes et les hospitalisations.

Le service de garde a été réduit après 18h00, il ne reste qu’un seul docteur et un infirmier pour le service minimum de garde alors que tous les services fonctionnaient jusqu’à 21heures avant la crise.

La situation est beaucoup plus alarmante en ce qui concerne les salaires des employées parce que ces derniers ont été réduits au tiers d’après leurs témoignages, même si le médecin Directeur parle juste d’une diminution d’indemnités de gardes à plus de 50 pourcent.

Les responsables de ces hôpitaux disent que leur avenir reste incertain si la situation ne change pas dans le pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

404 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.



a

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services



a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama





Les plus populaires
Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.,(popularité : 32 %)

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 4 %)

La thérapie de l’eau thermale, des habitants de Mugara témoignent,(popularité : 2 %)

Les universités publiques ont fermé les portes,(popularité : 2 %)

Muyinga. Les enfants vulnérables reçoivent une aide en kit scolaire,(popularité : 2 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 2 %)

Rutana a enterré plus de 30 victimes du VIH Sida depuis juin 2011 ,(popularité : 2 %)

Le français sur une pente glissante au Burundi malgré les efforts de la francophonie,(popularité : 2 %)