Prolifération des groupes électrogènes à Kabezi pour l’éclairage


Pour pallier au manque de courant électrique, les habitants de Kabezi dans la province de Bujumbura se sont organisés pour acheter des groupes électrogènes.



Par: Isanganiro , mardi 1er septembre 2015  à 13 : 39 : 52
a

La centrale hydroélectrique de Mugere n’est pas loin de la commune Kabezi. Mais cette commune n’a pas de courant électrique jusqu’à présent. D’après la population de cette localité les promesses d’électrifier cette commune située à 18 Km de la capitale Bujumbura sont restées lettre morte depuis la deuxième République. Depuis lors, les régimes qui se sont succède n’ont cessé de faire des promesses qui n’ont jamais été tenues.

Pour essayer de résoudre le problème d’éclairage, les habitants du centre de Kabezi ont déjà acheté deux générateurs électriques. Selon Vianney Ndimurwanko, secrétaire de l’association qui s’est procuré le premier groupe il y a plus de deux ans, chacun des 60 membres de cette association a contribué avec 157000F. Avec le montant collecté, ils ont acheté le groupe pour produire le courant, les fils électriques, les poteaux en bois et le matériel divers. A partir de ce moment, chacun paie au début du mois 12 500F pour avoir du carburant et faire des réparations éventuelles.

En suivant cet exemple, un groupe d’une trentaine de personnes s’est constitué pour acheter un deuxième groupe. Comme tous les demandeurs n’ont pas été servis, un projet d’achat d’un troisième groupe électrogène est en cours pour l’éclairage des ménages du centre du chef-lieu de la commune Kabezi.

Malgré la réussite d’éclairage de la localité par les groupes électrogènes, le manque d’argent risque de compromettre la fourniture des ménages en courant électrique. Actuellement, explique Vianney Ndimurwanko, le nombre du premier groupe qui paye mensuellement est passé de 60 à 40 suite au manque d’argent. Ce qui fait que les heures d’éclairage diminuent. Le groupe est allumé à 18H30 et est éteint à 22H.

Cependant, l’association n’a pas prévu d’assurance en cas d’incendie. Vianney Ndimurwanko reconnait ce manquement mais précise qu’il ya des fusibles pour éviter les courts circuits.

Il demande alors au gouvernement d’intervenir dans l’utilisation des groupes électrogènes pour éviter des incendies. Il invite aussi le gouvernement à installer les centrales thermiques même en milieux ruraux à défaut des centrales hydroélectriques




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

283 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 7 %)

Un ministre qui serait l’auteur de la crise selon le STUB,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 3 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 3 %)

Ils fuient Bujumbura,(popularité : 3 %)

Université du Burundi : La commémoration des massacres reportée à la dernière minute ,(popularité : 3 %)

Nyanza lac : Des escrocs se font agents de la CNTB ,(popularité : 3 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 3 %)

Burundi : La terre, un des défis pour le retour des réfugiés ,(popularité : 3 %)