Bururi : Les cimetières, cibles des incendies criminels


Jusqu’ici épargnés, les cimetières commencent à brûler en commune et province Bururi. Celui de Taba sur la colline Kiremba a été le premier à prendre feu la nuit dernière. Les auteurs de ces incendies restent introuvables.



Par: Isanganiro , mardi 1er septembre 2015  à 19 : 34 : 06
a

Au courant de la saison sèche qui s’achemine vers sa fin, presque toutes les collines de la commune Bururi ont pris feu. Les cimetières jusque là épargnés font actuellement objet d’incendies criminels. Le cimetière de Taba a pris feu le premier vers 2h du matin de ce mardi 1er septembre 2015.

Près des ¾ de sa superficie estimée à environ 3,5ha ont été réduits en cendre selon Léonidas Nzigiyimpa, responsable des aires protégées dans le sud du Burundi qui y a effectué une descente et qui y a trouvé de la fumée qui se dégageait même l’après-midi de ce mardi.

Pour lui, il s’agit d’une infraction difficile à qualifier car elle va au-delà d’une simple profanation des cimetières. Il demande à la police de collaborer avec l’administration et la population pour arrêter et punir les coupables conformément à l’article 236 du code pénal Livre2. Il va jusqu’à proposer l’arrestation des chefs collinaires si les vrais coupables n’étaient pas identifiés. Selon ce protecteur de l’environnement, c’est cette mesure en effet qui a permis la maitrise de ces feux sous la deuxième République.

Longin Mpabwanayo, administrateur sortant de la commune Bururi, reconnait avoir échoué sur ce plan et cède la place à son successeur qui entre en fonction dès ce mercredi 2 août 2015 selon des sources sur place à Bururi.

Pendant ce temps, plus de 2000ha en dehors des réserves et plus de 50ha dans les aires protégées sont déjà partis en fumées depuis le début de la cette saison sèche en cours en province Bururi selon des sources à l’OBPE Bururi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

326 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?



a

Sud du pays : plusieurs espèces sauvages disparues



a

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge



a

Bujumbura : diminution de la production de poisson, des parlementaires s’interrogent



a

Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé



a

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda



a

Rumonge : Kanyenkoko, victime des inondations



a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues





Les plus populaires
La Route Nationale 3 de nouveau coupée,(popularité : 13 %)

Aménagement de la déviation sur la Muguruka, il faudra encore attendre,(popularité : 13 %)

TBC : plus de 200 ha de canne à sucre détruits par le feu,(popularité : 13 %)

La météo de nouveau fâchée contre Buyengero et Rumonge,(popularité : 13 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 13 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 13 %)

La région de Muguruka perd 16.300.000 tonnes de terre par an à cause de l’érosion ,(popularité : 12 %)

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 12 %)

Muyinga/Construction de plus d’une dizaine de blocs sanitaires au chef-lieu de la Province,(popularité : 10 %)

Les habitants sont acculés à fuire leurs maisons ,(popularité : 7 %)