En route vers 2020, quelles leçons apprises ?


Les élections de 2015 ont créé un climat de méfiance au sein de la communauté burundaise. Seule le dialogue reste la voie la plus sûre pour pouvoir réconcilier les esprits. Il permettrait de méditer sur les leçons apprises de ce processus et de trouver remèdes aux manquements.



Par: Isanganiro , mardi 1er septembre 2015  à 21 : 23 : 53
a

Lors d’un atelier organisé par Initiatives et changement Burundi-Tugenderubuntu sur l’état des lieux de l’environnement sociopolitique, les participants issus de différents partis politique, de la société civile et organisations religieuses ont convergé sur l’insécurité qui a caractérisé les élections de 2015 surtout en Mairie de Bujumbura, comme indiqué par Léonidas NIJIMBERE président de l’organisation Initiatives et Changement.

Dans son exposé intitulé « le processus électoral touchant à sa fin, quelles sont les leçons apprises ? », Frère Emmanuel NTAKARUTIMANA du Centre Ubuntu, a insisté sur ce qu’il a qualifié de ‘syndrome d’immunodéficience électoral’ qui a divisé les burundais dans les récentes élections, un syndrome qui doit être éradiqué pour espérer un Burundi meilleur.

Il regrette que des aides de l’étranger viennent à compte-goutte et que l’impôt n’est plus perçu comme avant la tenue de ces élections et cela dit-il relève du climat les ayant caractérisé.

Selon lui, les burundais devraient tirer des leçons de l’histoire en matière électoral et adopter la logique du gagnant-gagnant pour un nouveau dynamisme dans la ligne du développement. Pour espérer ce dynamisme le dialogue reste la voie la plus sûre, martèle-t-il.

Selon Dieudonné GAHUNGU de la Coalition de la société civile pour l’Observation et le Monitoring des Elections (COSOME), les élections n’ont pas été inclusives. Toutefois, note-t-il, le dialogue vaut mieux que la force. Même son de cloche au parti CNDD. D’après Gaspard KOBAKO de ce parti, la meilleure voie de sortie repose sur le dialogue entre le gouvernement burundais et ses opposants.

Alors que certains participants suggèrent un autre organe de gestion du fonctionnement des partis politiques, Jérémie KEKENWA, président du Forum des partis politiques du Burundi, estime que cela ne serait qu’une immixtion dans ces partis, leur gestion, selon lui, étant du ressort du ministère de l’intérieur.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

352 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 4 %)

Des enseignements ‘’diversions’’ du CNDD – FDD ,(popularité : 3 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 3 %)

L’ADC-Ikibiri insiste toujours pour les négociations avec le Gouvernement,(popularité : 3 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 3 %)

Sa décision ne rime pas avec la constitution,(popularité : 3 %)

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda,(popularité : 3 %)

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?,(popularité : 3 %)

BURUNDI/NECROLOGIE : Mort du colonel Epitace Bayaganakandi,(popularité : 3 %)