Gestion problématique des déchets


Le Burundi reste en arrière en matière de promotion d’hygiène et d’assainissement, d’où nécessité d’une politique nationale d’assainissement. Selon un rapport de la banque mondiale en 2012 sur l’assainissement de base au Burundi, le pays perd plus de 30 milliards de francs burundais chaque année.



Par: Isanganiro , jeudi 3 septembre 2015  à 14 : 20 : 39
a

Dans un atelier de vulgarisation de la politique nationale d’assainissement organisé par le ministère de l’environnement, il a été démontré que le manque d’un assainissement adéquat constitue aujourd’hui une entrave majeure au développement du pays et au bien être de ses habitants.

Selon NAYISI Constantin en charge de l’assainissement à ce ministère, cette situation constitue à la fois une catastrophe sanitaire, environnementale et économique mais aussi une bombe à retardement pour les générations futures. Les déchets liquides (provenant des industries), solides (plastiques), les eaux de pluie et les déchets gazeux quelques soit leur nature (pollution atmosphérique) constituent la problématique de l’assainissement.

L’un des principes de gestion des déchets est celui de pollueurs-payeurs, un principe qui requiert la responsabilité des entreprises émettrices de ces déchets, une raison pour laquelle la politique nationale d’assainissement prévoit en son huitième point que toutes les industries, stations-services, hôtels et formations sanitaires doivent se débarrasser de manière contrôlée et adéquate de leurs déchets .


Quid des montagnes d’immondices en mairie de Bujumbura

Une question épineuse, disent les conférenciers, chaque habitant de la capitale devrait être responsable en matière de gestion des déchets. Ils demandent à l’Etat burundais de mettre en pratique cette politique nationale d’assainissement pour éviter cette catastrophe sanitaire et économique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

289 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?



a

Sud du pays : plusieurs espèces sauvages disparues



a

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge



a

Bujumbura : diminution de la production de poisson, des parlementaires s’interrogent



a

Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé



a

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda



a

Rumonge : Kanyenkoko, victime des inondations



a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues





Les plus populaires
Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?,(popularité : 7 %)

Chimpanzé : Le cri de cœur de Jane Goodall se fait entendre au Burundi,(popularité : 4 %)

La météo de nouveau fâchée contre Buyengero et Rumonge,(popularité : 4 %)

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda ,(popularité : 2 %)

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues,(popularité : 2 %)

La Route Nationale 3 de nouveau coupée,(popularité : 2 %)

Environnement : La vie d’un hippopotame sauvée à Kabezi,(popularité : 2 %)

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge,(popularité : 2 %)

Désormais les prévisions météorologiques seront connues tous les 10jours ,(popularité : 2 %)

La RN 17 devenue impraticable,(popularité : 2 %)