25 tués en un mois, l’ACPDH s’inquiète


L’Association Communautaire pour la Promotion et la Protection des Droits de l’Homme (ACPDH) déplore la recrudescence de la violence dans le pays. Cette organisation appelle les belligérants à régler leur différend par la voie du dialogue



Par: Isanganiro , jeudi 3 septembre 2015  à 22 : 32 : 46
a

Dans le seul mois d’août, l’ACPDH fait état de 25 personnes tuées dans les provinces de Bujumbura mairie, Bujumbura rural et Cibitoke.

Selon le Directeur Exécutif d’ACPDH, ce bilan reste provisoire. SAKE Mathieu indique que près de la moitié des personnes tuées dans les 3 provinces habitaient la capitale Bujumbura dans les quartiers contestataires du troisième mandat du président Pierre NKURUNZIZA.

Dans d’autres provinces, les tueries ne sont pas fréquentes mais des violations des droits de l’homme, notamment des arrestations arbitraires à mobiles politiques, se font parfois parler d’elles, déplore Sake Mathieu

SAKE Mathieu s’inquiète de la recrudescence de la violence dans la capitale Bujumbura. Selon ce militant des droits de l’homme, les assassinats et les échanges de tirs entre la police et les gens non identifiés dans certains quartiers de la capitale sont des signes avant coureurs de la guerre, le moins que les burundais ont besoin.

Le Directeur Exécutif d’ACPDH appelle le pouvoir et l’opposition à s’assoir ensemble pour décider ensemble la façon de diriger le Burundi de manière équitable car il n’y a pas de citoyen de seconde zone. SAKE Mathieu conseille que la voie de la paix et de la réconciliation est le seul mayen de faire renaitre dans l’esprit de population la fierté d’être burundais.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

192 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 100 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 18 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 5 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 4 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 3 %)

La FDN demande des enquêtes impartiales sur la mort d’un journaliste en Somalie ,(popularité : 3 %)

Cinq Radios se coalisent contre l’insécurité galopante au Burundi,(popularité : 3 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 3 %)

Inde : Des jeunes étudiants burundais en prison sur fond de bagarre ,(popularité : 3 %)

Gihanga : Deux personnes d’une même famille tuées dans une embuscade ,(popularité : 3 %)