Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 15 février 2012  à 17 : 04 : 45
a

"Ces cinq dernières années le Burundi a fait des efforts dans certains des défis du millénaire à l’instar des domaines de la santé, de l’éducation et du climat des affaires. Mais des difficultés ne manquent pas", tels sont les propos de Pamela Slutz au cours de sa visite d’adieu au Président de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza, ce mercredi 15 février 2012.

Selon elle le Burundi n’a pas réussi à faire de la bonne gouvernance son cheval de bataille. La pauvreté va au delà des standards internationaux.

"Le combat contre la corruption et la protection des droits humains restent des défis majeurs pour le pays", indique t-elle.

Cette femme qui va prendre sa retraite après 30 dans la diplomatie a dit que, durant les deux ans qu’elle venait de passer au Burundi, elle se réjouit de certaines réalisations qui ont eu lieu.

Il s’agit de la mise en place de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH), de l’Institution de l’Ombudsman et des instruments juridiques de lutte contre la corruption.

Elle parle également de satisfaction quant à l’état actuel de la réforme des institutions de paix et de sécurité.

Cette diplomate s’était insurgée contre la création de l’ambassade du Burundi en Iran par le gouvernement du Burundi. N’est ce pas un coup de nature à mettre en mal les relations diplomatiques entre le Burundi et les USA ? La question n’était pas inscrite à l’agenda selon Willy Nyamitwe , Porte-Parole Adjoint du Président de la République du Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

571 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 3 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 2 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 2 %)