Un homme tue sa femme à Gihanga


Un certain Egide Niyongabo de la colline Muyange de la commune Gihanga en province Bubanza est recherché par la police pour avoir assassiné son épouse mardi passé. Le cadavre a été caché dans une maisonnette abandonnée et a été découverte ce vendredi soir en état de décomposition. Les deux familles se sont affrontées ce vendredi soir mais les policiers sont intervenus à temps et ont pu limiter les dégâts.



Par: Isanganiro , samedi 5 septembre 2015  à 19 : 38 : 48
a

La victime Francine Ndagijimana a été égorgée mardi et a jetée dans une maisonnette abandonnée sur la colline Muyange de la commune Gihanga.

Ce vendredi soir, ce sont les enfants qui gardaient des chèvres qui ont suspecté la maisonnette puisque beaucoup de mouches pullulaient sur les murs et les chiens s’alternaient pour y entrer et sortir.

Le cadavre était déjà mordu par les chiens et ces enfants ont donc alerté les voisins qui ne savaient pas où était allé le couple puisque même l’assassin avait disparu de la localité qprès avoir commis le forfait d’après Neri Jean-Bosco, le chef de colline.

Cet administratif à la base ajoute qu’Egide Niyongabon, auteur du drame vivait dans un climat de mésentente avec son épouse depuis un bon bout de temps et qu’il la menaçait toujours de la tuer. Et le lundi, le jour du crime, il a ravi le seul enfant qu’ils avaient à sa mère et l’a amené chez sa grand-mère où il s’est lui-aussi caché après avoir tué son épouse.

Ce vendredi soir, lorsque la famille de la victime a constaté l’état dans lequel elle était, elle a voulu se venger. Les deux familles se sont affrontées et Egide Niyongabo l’auteur du drame a échappé de justesse et est toujours en cavale. Sa mère et ses deux frères qui ont également failli être lynchés par la famille de la victime ont été sauvés par les policiers qui les ont amenés au cachot pour protection.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

277 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 50 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 6 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 6 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 5 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 4 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 4 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

Le Burundi déclare une épidémie de Paludisme,(popularité : 2 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 2 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 2 %)