Handicap International dans la lutte contre les VBGs chez les enfants handicapés


L’organisation Handicap International en province de Gitega s’active pour sensibiliser la population, surtout les parents et les professeurs des écoles secondaires, à une éducation de qualité aux enfants vivant avec un handicap.



Par: Isanganiro , dimanche 6 septembre 2015  à 12 : 58 : 12
a

Selon Agnès Ndikumana, responsable du projet "Ubuntu Care" de Handicap International engagé dans la prévention des violences basées sur le genre à l’endroit des enfants handicapés, les parents doivent être sensibilisés pour envoyer leurs enfants handicapés à l’école au lieu de les garder à la maison. A leur tour, les professeurs sont appelés à donner un enseignement de qualité à ces enfants.

Handicap International s’indigne que ces enfants subissaient pour la plupart une discrimination tant au niveau de leur famille et dans l’entourage. Selon cette organisation, ils n’étaient pas du tout considérés au même titre que les autres enfants non handicapés.

Dans un atelier de restitution des résultats d’une étude faite par l’Université d’Australie pour savoir la cause des violences basées sur le genre à l’égard des enfants en situation d’handicap et les actions à mener pour cet effet organisé vendredi à Gitega, Agnès Ndikumana a indiqué que la cause principale des violences basées sur le genre à l’égard des handicapés est due à une fausse opinion qu’un enfant handicapé ne vaut rien, engendrant à sa discrimination.

Parmi les activités proposées pour faire face à cette discrimination figurent l’accompagnement des écoles pilote et l’appui aux enfants handicapés, notamment en leur octroyant du matériel scolaire.

La responsable du projet "Ubuntu Care" souligne que quatre écoles pilotes, à savoir l’école Christ Roi de Mushasha, école de Mugutu, école Makebuko 1 l’école d’Itaba, ont été choisies en province Gitega. Selon elle, dans toutes ces écoles, les enfants handicapés cohabitent bien avec les autres enfants.

Pour Consolate Manariyo, enseignante à l’école primaire de Mugutu qui accueille les enfants handicapés mentalement du centre de Mutwenzi dès la première année jusqu’en cinquième, ces enfants parviennent à avoir des résultats satisfaisants même si c’est parfois difficile pour eux de bien assimiler la matière.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

182 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent



a

Education : Cinq finalistes d’ITAB Karusi sous les verrous depuis le 10 Aout





Les plus populaires
Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 33 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 28 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 12 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 10 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 7 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 6 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 5 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 4 %)

La construction du tombeau du Lieutenant Général Adolphe Nshimirimana,(popularité : 4 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 4 %)