Handicap International dans la lutte contre les VBGs chez les enfants handicapés


L’organisation Handicap International en province de Gitega s’active pour sensibiliser la population, surtout les parents et les professeurs des écoles secondaires, à une éducation de qualité aux enfants vivant avec un handicap.



Par: Isanganiro , dimanche 6 septembre 2015  à 12 : 58 : 12
a

Selon Agnès Ndikumana, responsable du projet "Ubuntu Care" de Handicap International engagé dans la prévention des violences basées sur le genre à l’endroit des enfants handicapés, les parents doivent être sensibilisés pour envoyer leurs enfants handicapés à l’école au lieu de les garder à la maison. A leur tour, les professeurs sont appelés à donner un enseignement de qualité à ces enfants.

Handicap International s’indigne que ces enfants subissaient pour la plupart une discrimination tant au niveau de leur famille et dans l’entourage. Selon cette organisation, ils n’étaient pas du tout considérés au même titre que les autres enfants non handicapés.

Dans un atelier de restitution des résultats d’une étude faite par l’Université d’Australie pour savoir la cause des violences basées sur le genre à l’égard des enfants en situation d’handicap et les actions à mener pour cet effet organisé vendredi à Gitega, Agnès Ndikumana a indiqué que la cause principale des violences basées sur le genre à l’égard des handicapés est due à une fausse opinion qu’un enfant handicapé ne vaut rien, engendrant à sa discrimination.

Parmi les activités proposées pour faire face à cette discrimination figurent l’accompagnement des écoles pilote et l’appui aux enfants handicapés, notamment en leur octroyant du matériel scolaire.

La responsable du projet "Ubuntu Care" souligne que quatre écoles pilotes, à savoir l’école Christ Roi de Mushasha, école de Mugutu, école Makebuko 1 l’école d’Itaba, ont été choisies en province Gitega. Selon elle, dans toutes ces écoles, les enfants handicapés cohabitent bien avec les autres enfants.

Pour Consolate Manariyo, enseignante à l’école primaire de Mugutu qui accueille les enfants handicapés mentalement du centre de Mutwenzi dès la première année jusqu’en cinquième, ces enfants parviennent à avoir des résultats satisfaisants même si c’est parfois difficile pour eux de bien assimiler la matière.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

199 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 5 %)

Malversations à la RTNB, le Syndicat SYRT dénonce un détournement d’1.5 milliards chaque année,(popularité : 4 %)

Le Général Rodrigue Bunyoni n’est plus ,(popularité : 3 %)

Rumonge : Le DCE sacrifie certains cours au lycée communal Cabara pour des intérêts inavoués,(popularité : 2 %)

Rumonge : L’enseignement en crise,(popularité : 2 %)

Bouteilles plastiques usagées, déchets « profitables »,(popularité : 2 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 2 %)

Les hépatites, maladies infectieuses dont plusieurs catégories de gens courent un risque ,(popularité : 2 %)

Kayanza : Gatara, la commune plus peuplée,(popularité : 2 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 2 %)