Il est grand temps que les autorités burundaises arrêtent la machine à tuer


Ce mardi, le parti UPD Zigamibanga pleure la mort de son porte-parole assassiné près de son domicile à Mutanga nord la nuit de lundi à mardi. Patrice Gahungu est le deuxième leader de ce parti tué en moins de 5mois.



Par: Isanganiro , mardi 8 septembre 2015  à 20 : 55 : 04
a

Dans un point de presse de ce mardi le 9 août 2015, la secrétaire générale de l’Union pour la Paix et la Démocratie n’a pas mâché ses mots, « le meurtre de Patrice Gahungu est un assassinat politique », a qualifié Marina Barampama.

Cette figure de l’opposition indique que le meurtre du porte-parole d’UPD Zigamibanga s’inscrit dans une campagne d’intimidations menées à l’encontre des membres de son parti. « Souvent on nous file et nous recevons des appels anonymes », s’inquiète la secrétaire générale d’UPD Zigamibanga.

Le 23 mai, rappelle la secrétaire générale, Zedi FERUZI, alors Président d’ UPD Zigamibanga, a été assassiné près de son domicile à Ngagara, mais la justice n’a jusqu’ici arrêté aucun suspect.

Marina Barampama appelle les autorités burundaises à arreter la machine à tuer. « La justice a le devoir de nous dire qui tue les nôtres » aura souligné la secrétaire générale.

Marina BARAMPAMA soupçonne que les membres d’UPD sont victimes de leur participation active dans la campagne contre le troisième mandat du président Pierre NKURUNZIZA.

Depuis un certain temps, un phénomène d’assassinat ciblé s’installe au Burundi. Cela crée une psychose de peur, chacun craint qu’il soit le prochain sur la liste.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

617 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 93 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 9 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 8 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 7 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 6 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 5 %)

Musaga : la tension monte !,(popularité : 4 %)

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche ,(popularité : 3 %)

Bujumbura secoué par des grenades ce matin, un mort et une trentaine de blessés,(popularité : 3 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 3 %)