Recrudescence de l’insécurité sur la RN 5 reliant Bujumbura-Rugombo


A moins de 3 semaines seulement, plus d’une dizaine de personnes ont été enlevées en cours de route. Elles ont été relâchées après payement d’une rançon. Ce phénomène inquiète les défenseurs des droits de l’homme, surtout que les ravisseurs ne sont pas jusque-là identifiés.



Par: Isanganiro , mercredi 9 septembre 2015  à 14 : 03 : 35
a

Le cas le plus récent remonte en date du 25 Août où 4 personnes qui se rendaient à Bujumbura à bord d’un bus de transport à la tombée de la soirée ont été descendues ont été kidnappées par des gens armées de fusils sur la transversales 7, en commune Gihanga à une dizaine de km de la capitale.

Selon une source policière, les ravisseurs sont à la fois cagoulés et lourdement armés. Comme l’indique la même source, les ravisseurs cachent la vue des personnes enlevées et prennent la direction de la réserve naturelle de Rukoko tout près de la frontière burundo-congolaise.

« C’est après le versement d’une rançon que ces personnes ont été libérées ce dimanche 6 septembre », précise-t-elle en colère.

Un des ex otages interrogé fait savoir que sa famille a dû payer une somme de 2 millions de Fbu pour être relâché.

Au total, comme l’indique un administratif sous couver d’anonymat, 11 personnes ont été enlevées et dépouillées de tous leurs biens sur la RN 5 au cours de ces trois dernières semaines.

Cette insécurité grandissante fait peur aux habitants de Gihanga et les passagers qui se déplacent régulièrement sur la RN 5 reliant Bujumbura-Rugombo.

Un habitant du village 4 à Gihanga témoigne : « Les ravisseurs viennent et tirent en toute direction. Les balles perdues peuvent entraîner des pertes en vie humaines ».

Selon cet octogénaire, les habitants de cette localité ont peur des probables attaques en provenance de la République Démocratique du Congo où ces ravisseurs se replient après avoir commis leurs forfaits. « Mêmes les riziculteurs ne se rendent plus dans les champs avant 8 heures du matin, ce qui cause un énorme préjudice pour les économies des ménages », regrette-t-il.

Phénomène récurent

La population de cette zone semble ne plus croire aux paroles d’apaisement des autorités policières et administratives. Elle pointe plutôt du doigt certains agents de l’ordre qui seraient de mèche avec ces ravisseurs. Toutefois et jusqu’à présent, personne n’est à mesure de révéler la vraie identité de ces malfaiteurs, ce qui accentue la méfiance des habitants de cette localité.

Quant aux nombreux observateurs des droits de l’homme établis dans cette région de l’Ouest, ils exigent l’arrêt immédiat de ce phénomène de prise d’otages devenue monnaie courante. Ils demandent en outre à l’administration et aux agents de l’ordre de redoubler d’efforts pour juguler ce phénomène. Du côté de l’administration et des forces de l’ordre, elles indiquent avoir commencé à multiplier des patrouilles et comptent changer des méthodes de travail pour faire face à ces ravisseurs.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

518 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !



a

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche



a

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi



a

Muyinga : Des camions remorques bloqués en plein centre urbain



a

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC



a

Le gouverneur de Rumonge contre la justice populaire



a

Burundi : Le Rwanda renvoie des ressortissants burundais "irréguliers"



a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye



a

Ngozi : Un bilan lourd suite à un accident de roulage à Gashikanwa



a

Kizuka : Des jeunes du Cndd-Fdd passent à tabacs une militante de la coalition Amizero y’Abarundi la nuit





Les plus populaires
Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !,(popularité : 54 %)

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi,(popularité : 7 %)

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche ,(popularité : 5 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 3 %)

Le journaliste correspondant d’Isanganiro à l’Est dans le viseur du gouverneur de Ruyigi,(popularité : 3 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 3 %)

Le groupe Lion Story filé et empêché de travailler correctement,(popularité : 3 %)

Une personne blessée et huit autres arrêtées à Musaga,(popularité : 2 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 2 %)

Double assassinat au sein de la FDN : Lt-Col.Darius Ikurakure et Maj. Didier Muhimpundu ,(popularité : 2 %)