Des stands démolis pour la sécurité du principal marché de Rumonge


Une dizaine de stands du principal marché de la ville de Rumonge se sont vus démolis cette semaine. Leurs propriétaires parlent d’une mesure administrative. La police, quant à elle, évoque des raisons sécuritaires.



Par: Isanganiro , jeudi 10 septembre 2015  à 06 : 31 : 00
a

Jusque ce mercredi 9 sept. 15, 11 Stands du principal marché de la ville de Rumonge avaient déjà été démolis pour permettre le passage du camion extincteur. Ils se trouvaient tous sur le prolongement de l’axe Rumonge-Buyengero traversant ce marché du sud au nord.

Les propriétaires de ces stands qui exécutent eux-mêmes la mesure affirment qu’ils avaient des contrats, sans pour autant les brandir, les liant avec la Commune Rumonge mais se gardent de dire qui va les indemniser.

Manirakiza Donatien, Commissaire Provincial de Police à Rumonge reconnait les faits. Il indique la mesure a été prise en collaboration avec l’administration pour dégager ce passage au camion extincteur qui interviendrait en cas d’incendie de ce marché. C’est en effet le seul marché qui reste exempt d’incendie parmi tous les anciens marchés du Burundi, précise ce responsable policier.

Les commerçants concernés sont conscients du danger. Quant à la question de savoir qui les indemnisera entre la commune et la société qui exploite ce marché, pas de réponse. Gérard Ndikumana administrateur sortant de la commune Rumonge dit que la réponse est à chercher du côté de la SEMARUPI, Société qui Exploite ce Marché de Rumonge avec le Port International de la localité. Selon lui, le contrat qui liait la Commune Rumonge et ces commerçants a expiré. Une source du côté de la SEMARUPI indique que ce contrat avec la Commune est toujours en vigueur.

Une première mesure de sécurité de ce marché qui consistait en une construction en dur de tous les stands est déjà appliquée du moins pour le pourtour.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

207 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Le café burundais à l’ agonie, l’Intercafé Burundi alerte ! ,(popularité : 4 %)

Vers la renaissance de la SOSUMO,(popularité : 4 %)

Révision Budgétaire : le rôle des deux chambres du parlement se cherche encore ,(popularité : 4 %)

OLUCOME : Un projet de loi sur la presse contre la tolérance zéro à la corruption ,(popularité : 3 %)

Anguille sous roche dans le commerce intra régional,(popularité : 3 %)

Le Burundi est- il capable de jouir de sa souveraineté économique ?,(popularité : 3 %)

Révision budgétaire au mois de juin suite manque des recettes ,(popularité : 3 %)

L’OBR face au manque du civisme fiscal ,(popularité : 3 %)

A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 3 %)

Treize marchés brulés depuis 2001 : Les commerçants se lèvent,(popularité : 3 %)