Formation fondamentale : Quel avenir ?


Alors que les premiers lauréats de l’Ecole fondamentale obtiennent leurs certificats avec l’année scolaire déjà en cours notamment chez certains privés, très peu d’informations filtrent à propos de leur avenir. Les parents s’inquiètent.



Par: Isanganiro , jeudi 10 septembre 2015  à 06 : 53 : 00
a

Avec la fin de l’année scolaire 2015-2016, on aura au Burundi la première promotion des lauréats de l’Ecole Fondamentale. Jusqu’à présent, très peu de gens savent comment et où ces jeunes lauréats seront orientés. Seront-ils orientés dans les mêmes sections que leurs camarades des 10èmes années du système existant ? Que deviendront les élèves des 10èmes années qui auront échoué et qui se verront rattraper par ces lauréats du Fondamental ?

Les parents d’élèves de mêmes que ces derniers voudraient un éclaircissement à toutes ces questions et bien d’autres pour s’y préparer en conséquence comme le disent certains parmi eux interrogés à Bururi et à Rumonge. Malheureusement pour eux, mêmes les autorités scolaires locales n’en savent pas grand-chose.

Un responsable d’une Ecole Fondamentale de la Commune Rumonge, s’exprimant sur l’orientation de ses futurs lauréats, répond qu’ils seront orientés suivant les cours dans lesquels ils auront bien réussi. Où et comment par rapport à l’orientation des élèves des 10èmes années du système existant, Rémy Ndayikengurukiye et Adrien Sabushimike respectivement Directeur Provincial de l’Enseignement à Bururi et à Rumonge disent qu’ils n’en savent rien.

Dans tous les cas, estiment les deux DPE, les parents et les élèves n’ont pas à s’inquiéter outre mesure car, selon lui, le ministère concerné se sera déjà penché à toutes ces questions et bien d’autres avant qu’elles n’entravent les enseignements.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

221 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 100 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 9 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 7 %)

« Bravo Ministries » au secours des prostituées,(popularité : 7 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 7 %)

Bujumbura : SOS à Tania ,(popularité : 7 %)

Burundi : Eloge Willy kaneza, la Zaina Erhaim burundaise,(popularité : 7 %)

Il faut s’ouvrir au monde extérieur pour combattre le chômage,(popularité : 7 %)

Sit-in du personnel de l’ISTEEBU pour réclamer leurs salaires depuis janvier 2012,(popularité : 7 %)

La grève générale largement observée, selon les organisateurs,(popularité : 7 %)