Exposition des produits du Kenya et du Burundi au terrain Tempête




Par: Isanganiro , vendredi 11 septembre 2015  à 13 : 29 : 09
a

Kabatesi Annick est une jeune artiste burundaise qui produit des habits traditionnels en écorce de ficus elle participe à l’exposition et s’attend à nouer de bonnes relations avec d’autres artistes et commerçants du Kenya elle vend ses produits et achète à son tour des produits venu du Kenya.

Kayitesi Annick va chercher de l’inspiration, observer les techniques des artistes du Kenya et profiter de leurs expériences. D’après elle, les medias du Burundi et du Kenya pourront faire connaitre ses produits. Elle s’attend également qu’à la fin de l’exposition elle reste avec des contacts qui pourront l’aider à être invité au Kenya, et de rencontrer des artistes d’autres pays d’Europe et ailleurs dans le monde. Annick en sait quelque chose car elle a déjà participé à l’exposition ‘magic travel kenya expo’ en 2013 à Nairobi.

Valentin Kavakure, un des organisateurs de cette exposition nous explique qu’à cette exposition, il y a 58 exposants dont 24 burundais. Des entreprises venus de partout au Burundi, Celles de télécommunications, de marketing, les universités privés, les agences de voyages, l’agri-business , le thé, le café…...

Valentin Kavakure est optimiste que les burundais vont venir à cette exposition. Selon lui, malgré la situation d’insécurité dans la capitale les habitants veulent la paix, s’amuser, se détendre et apprendre beaucoup de l’exposition.

D’après Valentin Kavakure les objectifs visés sont entre autre relancer les activités économiques au Burundi, nouer des partenariats entre les sociétés du Burundi et du Kenya, mais aussi que des investisseurs du Kenya viennent s’installer au Burundi et vice versa.

Il faut souligner que cette exposition a était initiée par le gouvernement du Kenya via sa chambre de commerce en partenariat avec celle du Burundi. La plupart des stands ont été sponsorisés par le gouvernement Kenyane. Les entrepreneurs qui ont participé à cette exposition ont eu des facilités au niveau des droits de douanes, ce qui fait penser que les produits vont être moins chers.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

407 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 5 %)

Serait- il actionnaire de Burundi- Brewery ?,(popularité : 2 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 2 %)

Le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze visite le Burundi,(popularité : 2 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 2 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 2 %)

L’API appelle à la diversification des cultures d’exportation en plus du thé et du café,(popularité : 2 %)

Incendie du marché, la RSA, la Brarudi s.a. et… ouvrent leurs portemonnaies ,(popularité : 2 %)

Guerre de mots entre l’OLUCOME et le ministère à la bonne gouvernance,(popularité : 2 %)

Mobicash Burundi, solution à la bancarisation ? ,(popularité : 2 %)