Criminalité à Cibitoke : un enseignant tabassé, accusé de sorcellerie à Bukinanyana


Un enseignant du nom de Sinabajije Etienne, membre du parti Frodebu, a été tabassé par des jeunes reconnus comme membre de la ligue des jeunes du parti CNDD-FDD au pouvoir, Imbonerakure, qui l’ont accusé de sorcellerie. Sa famille se dit menacée car les bourreaux restent no punis.



Par: Isanganiro , samedi 12 septembre 2015  à 19 : 45 : 38
a

Un certain Sinabajije Etienne enseignant à l’école primaire de Bihembe en commune Bukinanyana de la province Cibitoke se trouve dans un état très critique à l’hôpital de Kayanza. Il a été sérieusement tabassé par des jeunes Imbonerakure, l’accusant d’être sorcier. Mais sa famille dit qu’il serait plutôt victime d’être partisan du parti Sahwanya Frodebu.

La famille de la victime Sinabajije Etienne se trouve dans une peur panique depuis ce jeudi après la libération de l’un de ses bourreaux. Les auteurs du forfait et leurs familles procèdent donc au terrorisme et à la menace pour empêcher à la famille de la victime de poursuivre ce dossier en justice.

Sinabajije Etienne, père de deux enfants et enseignant à l’école primaire Bihembe en commune Bukinanyana a été sérieusement tabassé par un groupe de jeunes Imbonerakure , lundi le 07 septembre 2015 alors qu’il partageait un verre dans un bistrot de la place. Un peu avant, un tract l’accusant d’être sorcier près de sa maison.

Comme des tracts pareils ont toujours annoncé des assassinats ou d’autres types de violence dans cette localité de Bukinanyana, les responsables policiers et administratifs se sont précipités à tenir des réunions de pacification et de mise en garde afin d’empêcher les malfaiteurs à commettre leur forfait comme celle tenue dimanche, mais cela n’a pas empêché que le lendemain Sinabajije Etienne soit tabassé et sérieusement blessé au visage, sur la tête et sur les bras. Il reste jusqu’aujourd’hui sous les soins intensifs à l’hôpital de Kayanza.

Parmi ses bourreaux, seul Girukwishaka Gaspard avait été arrêté mercredi le 09 septembre et détenu dans un cachot de la zone, mais le lendemain jeudi le 10, il a été relâché sur ordre du président du CNDD-FDD en commune Bukinanyana, ce qui a provoqué beaucoup de remous dans l’entourage.

La famille de la victime est donc, depuis ce jeudi, menacée par les auteurs du forfait qui n’ont pas été inquiétés. Un frère de la victime dit qu’il risque de subir le même sort que Sinabajije Etienne puisque le forfait n’a pas été puni et qu’ils sont contraints d’abandonner le procès afin d’éviter des vengeances.

Il ajoute qu’il est victime plutôt de son appartenance politique puisqu’il est membre du parti Sahwanya Frodebu même si le prétexte est qu’il serait sorcier.

A titre de rappel, 17 personnes accusées de sorcellerie ont été tuées dans cette commune de Bukinanyana en 2013/2014 selon les défenseurs des droits humains dans cette province de Cibitoke. Leurs morts étaient régulièrement annoncées à travers les tracts qu’on jetait aux environs de leurs ménages comme l’affirme l’ex-administrateur de la commune Bukinanyana.

Elle ajoute qu’à ce moment-là, l’administration avait reconnu 14 victimes même si les défenseurs des droits humains parlent de 17.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

280 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message