Plus de 6000 ha sont partis en fumées dans la province de Ruyigi


Les feux de brousses menacent en ces jours plusieurs collines de cette province de l’Est du Burundi. Ceux qui les brûlent ne sont pas bien connus. L’administration et la police estiment que cet été devient exceptionnel pour ce phénomène.



Par: Isanganiro , mardi 15 septembre 2015  à 13 : 03 : 10
a

Nous sommes dans la première semaine du mois de septembre. Une petite aventure nous conduit dans la province de Ruyigi. Mais de part et d’autre de la route, depuis Butaganzwa jusqu’à Rusengo, des fumées s’observent sur pas mal de collines. Une bonne partie de la chaîne de montagne Mpungwe a perdu sa verdure. L’on y voit des cendres, de grosses pierres et des fumées.

De loin encore, à partir de Rusengo, on aperçoit des fumées sur Birime. La colline est en train de brûler. Qu’il y ait des gens en train d’éteindre le feu, on ne peut pas deviner. Visiblement, les habitants de Ruyigi semblent s’habituer.

Le coordonnateur provincial de la protection civile Ruyigi renseigne d’abord que tout a débuté avec le mois d’août. « Les feux sont présents dans quasiment toutes les communes, mais celles de Gisuru et Ruyigi prennent le devant, respectivement sur les collines de Bunyuro et la chaîne de montagne Mpungwe ». Selon les données dont dispose l’office burundais de protection de l’environnement (OBPE), antenne Ruyigi, plus de 6000 hectares sont partis en fumées depuis début août.

Oscar Nzeyimana pense à quelques hypothèses comme étant à l’origine des feux de brousse. Selon lui, il y aurait des habitants de la plaine du Kumoso qui cherchent des raccourcis pour se rendre au chef-lieu de la province, et il faut donc un passage plus rassurant au niveau de la sécurité. Parmi ceux-là figurent particulièrement les commerçants. Le coordonnateur Nzeyimana n’exclut pas non plus les éleveurs de gros bétail qui sont à la recherche des pâturages.

Une autre hypothèse évoquée par M. Nzeyimana est qu’il y aurait des personnes qui voudraient s’accaparer progressivement des terres domaniales en passant par la voie des feux de brousse. Ces habitants au niveau local et qui se regroupent en associations proposent qu’on plante des arbres sur ces collines, lesquels arbres leurs reviendraient même si la terre restait à l’Etat. « Dans ce cas, les collines seront protégées des feux de brousse car, les résidents auront à protéger leurs arbres ».

Cette proposition que révèle le coordonnateur provincial de la protection civile est aussi connue au niveau de l’administration. Pontien Hatungimana, le conseiller principal du gouverneur à Ruyigi, soutient que c’est l’une des solutions pouvant être efficaces dans la protection de l’environnement en général et dans la lutte contre les feux de brousse en particulier.

Une seule et grande question reste pourtant posée aussi bien chez la police de la protection civile que chez l’administration provinciale : Ces associations, ne chercheraient-elles pas à s’accaparer de ces terres dans le futur ? Le conseiller du gouverneur promet tout de même de soumettre la proposition auprès des échelons supérieurs, dont les ministères de l’intérieur et de l’environnement.

La police et l’administration à Ruyigi convergent sur une chose : qui protège l’environnement protège la vie humaine.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

220 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse



a

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie



a

La réserve naturelle forestière de Vyanda en proie aux incendies



a

Des palettes de la Brarudi dans la fabrication de meubles



a

Environnement : Après Kiyange, c’est le tour de Gatumba



a

Plus de 25 chèvres atteintes par la peste à Bubanza



a

Qui a attribué les parcelles au bassin d’écrêtement de Buterere ?



a

La RN 17 devenue impraticable



a

La vallée de la rivière Murembwe de nouveau inondée



a

Des constructions au bord du Lac Tanganyika,quel avenir pour les amphibiens ?





Les plus populaires
Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie,(popularité : 7 %)

La réserve naturelle forestière de Vyanda en proie aux incendies,(popularité : 5 %)

Mwaro : Une pluie décime les cultures,(popularité : 4 %)

Environnement : Après Kiyange, c’est le tour de Gatumba,(popularité : 4 %)

Plus de 25 chèvres atteintes par la peste à Bubanza,(popularité : 4 %)

La vallée de la rivière Murembwe de nouveau inondée,(popularité : 4 %)

Commune ISALE : la colline Karama risque de s’effondrer suite à l’extraction de la carrière,(popularité : 4 %)

Muyinga : Les exploitants anarchiques de l’or n’ont aucun souci de la protection de l’environnement. ,(popularité : 4 %)

Des palettes de la Brarudi dans la fabrication de meubles ,(popularité : 4 %)

Le barrage de Mugere menacé,(popularité : 3 %)