Kayokwe , une commune sans électricité depuis 17 ans


La commune de kayokwe est l’une des 6 communes de la province du Mwaro sans courant électrique depuis 1998 la date de sa création. Les résidents du chef-lieu de cette commune ainsi que les autorités administratives demandent à la REGIDESO d’alimenter ce chef - lieu communal.



Par: Isanganiro , mardi 15 septembre 2015  à 13 : 32 : 08
a

Les habitants du chef-lieu de la commune kayokwe non loin du centre provinciale de Mwaro s’indignent. Ils n’ont pas du courant électrique depuis 17 ans, depuis la création de cette province.

Les habitants de cette entité administrative surtout les résidents disent avoir investi dans la construction des maisons en dure et ne comprennent pas pourquoi le courant électrique n’arrive pas , alors qu’ils ne cessent pas de lancer de demandes.

Ils ajoutent que leurs maisons d’habitation sont louées à 50 mille francs burundais par mois ; alors qu’avec le courant électrique les loyers pouvaient aller jusqu’100 mille francs burundais ou plus.

Les étudiants de l’Université Mwaro sont victimes de ce manque criant de l’électricité à kayokwe ; le centre qui hébergent plus de 60% des étudiants selon l’Administration sur place.

Certains des étudiants rencontrés font savoir qu’ils doivent se rendre chaque soir revoir la matière ; soit au centre provincial de Mwaro ou à kibumbu ; les deux coins alimentés en électricité.

Le conseiller technique de l’Administrateur communal de kayokwe chargé du social et du développement indique que le développement n’est pas possible sans énergie.

Cependant, la commune de kayokwe occupe la sixième position au niveau provincial en matière de développement suite à ce manque criant de l’énergie , ajoute le conseiller technique de la commune kayokwe.

Selon Onésphore NIYUNGEKO le conseiller technique de l’Administrateur de la commune kayokwe et la population du chef-lieu de kayokwe , l’idéal serait de voir un jour le chef-lieu alimenté en électricité.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

476 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre



a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger





Les plus populaires
Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre,(popularité : 16 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 9 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 8 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 8 %)

Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba,(popularité : 8 %)

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 8 %)

Rwanda :les réfugiés burundais transférés vers Kirehe,(popularité : 8 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 8 %)

Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 8 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 7 %)