Protégeons notre planète, Ki-Moon exhorte


Ce 16 Septembre, le monde célèbre la journée internationale pour la protection de la couche d’ozone. Cette couche protège la vie sur terre contre les rayons nuisibles du soleil.



Par: Isanganiro , mercredi 16 septembre 2015  à 16 : 40 : 37
a

En cette journée mondiale, le secrétaire Général des Nations- Unies fait savoir que si le monde n’agit pas vite, de puissants gaz à effet de serre contribueront sensiblement, dans les décennies à venir, au réchauffement d’une planète déjà aux prises avec une trop forte élévation des températures. Il appelle le monde à protéger le climat.

Célébrée depuis le 22 mars 1985, cette journée rappelle tout en chacun à la diminution des gaz à effets de serre, des gaz surtout produits par les pays industrialisés.

Se référant sur le Protocole de Montréal sur la protection de la couche d’ozone, Ban Ki-Moon estime que des milliers de cas de cancer de la peau pourront être évités ainsi que des cas de cataracte oculaire.

Le Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone constitue l’un des traités environnementaux les plus largement acceptés de l’histoire, un protocole qui prévoit des contrôles juridiquement contraignants sur la production et la consommation nationales de substances appauvrissant la couche d’ozone. Il a atteint l’objectif de ratification universelle, avec 197 pays rappelle le secrétaire général des Nations-unies.

Ne pas brûler des étendues de forêts pour la chasse et l’agriculture est l’une des solutions préconisées par protecteurs de l’environnement en vue de réduire les effets du réchauffement climatique.

Notons qu’au mois de Décembre cette année, Paris la capitale française accueille la 21è conférence sur ce réchauffement climatique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

146 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse



a

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie



a

La réserve naturelle forestière de Vyanda en proie aux incendies



a

Des palettes de la Brarudi dans la fabrication de meubles



a

Environnement : Après Kiyange, c’est le tour de Gatumba



a

Plus de 25 chèvres atteintes par la peste à Bubanza



a

Qui a attribué les parcelles au bassin d’écrêtement de Buterere ?



a

La RN 17 devenue impraticable



a

La vallée de la rivière Murembwe de nouveau inondée



a

Des constructions au bord du Lac Tanganyika,quel avenir pour les amphibiens ?





Les plus populaires
Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse ,(popularité : 4 %)

Environnement : Après Kiyange, c’est le tour de Gatumba,(popularité : 2 %)

Poux d’Eucalyptus, véritable menace pour l’environnement,(popularité : 2 %)

Bururi : Il a encore neigé,(popularité : 2 %)

Burundi : Tout pour mettre fin au braconnage dans le parc de la Ruvubu,(popularité : 2 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 2 %)

Le Burundi a encore du chemin à faire dans la lutte contre la déforestation,(popularité : 2 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 2 %)

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie,(popularité : 2 %)

Bujumbura : Les riverains de Ntahangwa crient au secours,(popularité : 2 %)