Carte Postale de la Province Mwaro




Par: Isanganiro , jeudi 17 septembre 2015  à 12 : 48 : 44
a

La Province Mwaro est située au Centre-Ouest du Burundi. Peuplée par plus de 300000 habitants, ces derniers ont des sources de revenus très limitées. La même situation se remarque sur la vie des communes. Dans une interview nous accordée ce mercredi par le Conseiller Economique du Gouverneur de cette Province, il conseille aux habitants de cette province d’entreprendre de nouvelles méthodes de production.

Avec une superficie de 836,9 km2, la province Mwaro compte 306658 habitants. La densité moyenne est de 365habitants au km carré selon le recensement de 2008 estimé suivant un accroissement annuel de 3%. Elle est composée des communes BISORO, KAYOKWE, NYABIHANGA dans sa partie du KIRIMIRO ; NDAVA, RUSAKA, GISOZI, dans la partie Mugamba.

Longin NDUWAYO, Conseiller Economique du Gouverneur de cette Province indique que cette population a des sources de revenus limitées. Elle vit de l’agriculture et de l’élevage mais personne ne peut vivre d’une seule activité. Certains font le petit commerce de boissons locales ou autres. D’autres vendent le charbon mais les arbres ne sont pas toujours disponibles. L’exigüité des terres avec une démographie galopante est à l’origine de cette situation. Le nombre moyen d’enfants par ménage est de 5. La plupart de gens ne peuvent pas acheter les fertilisants.

Il dit que pour les communes, les revenus proviennent des taxes sur le bétail, impôts locatifs, les recettes sur les marchés et taxes sur les cultures de rentes, le café et le thé. IL conseille aux habitants de cette province de réduire leur natalité. Ils doivent initier d’autres méthodes de production et entreprendre d’autres métiers. Les communes doivent encourager les petites et moyennes entreprises, créer des coopératives communautaires et initier la création des emplois pour les privés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

267 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 9 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 3 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 3 %)

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?,(popularité : 3 %)

L’API appelle à la diversification des cultures d’exportation en plus du thé et du café,(popularité : 3 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 3 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 3 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 2 %)

Burundi : Les réformes économiques burundaises épatent les investisseurs ,(popularité : 2 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 2 %)