La CVR toujours à l’œuvre


La Commission Verite et Reconciliation a poursuivit ses activites,cela malgre le processus electoral qui etait en cours dans le pays.Seuls les descentes sur terrain avaient ete suspendues pour ne pas surcharger la population. Les activites se sont poursuivies par la formation des Commissaires. D ici quelques mois, la phase operationnelle va commencer.



Par: Isanganiro , jeudi 17 septembre 2015  à 13 : 15 : 15
a

La Commission vérité et Réconciliation n’a pas suspendu ses activités malgré le processus électorale, a expliqué le chargé de la communication au sein de la CVR, Père Désiré Yamuremye au cours d’une interview accordée au site internet Isanganiro.
« Durant cette période électorale on n’a pas croisé les bras », a –t-il annoncé. Il indique qu’ils avaient planifié de ne pas continuer les descentes avec les élections, « Ce que nous avons décidé, c’est de passer à l’école de la loi qui nous régit ».

Il a précisé entre autre les matières auxquelles les Commissaires de la CVR ont été initiés. Il s’agit de la loi qui les régit, le droit pénal international, le droit humanitaire, la philosophie des droits de l’homme, et de tout ce qui concerne les droits de la personne humaine.

Apres les élections, le Président de la République a invité cette Commission à se mettre sur terrain, c’était lors de son discours de prestation de serment.

Père Désiré Yamuremye fait savoir qu’ils sont en train de faire une planification stratégique pour les 3 années à venir avec l’aide de la coopération allemande.
Il fait savoir que des ateliers stratégiques pour la communication seront organisés, au mois d’Octobre, en collaboration avec une organisation sud-africaine international for justice and réconciliation.

« Il y a toute une déontologie en la matière à apprendre puisque la communication dans ce domaine n’est pas celle courante. Il y a des gens à écouter attentivement, celles à ne pas blesser,….. », indique-t-il.

Bientôt la CVR va passer à la phase suivante, a dit le chargé de la communication au sein de la CVR. Ses activités sont scindées en 2 phases, à savoir la phase préparatoire et celle opératoire. Cette dernière est composée par les dépositions, les investigations, qui sont suivies par les réparations et la réconciliation, la réécriture de l’histoire, et enfin la déposition du rapport final.

L’un des défis du moment concerne l’absence de la loi sur la protection des témoins et victimes qui est en cours d’étude au sein du Ministère de la justice. Il précise que les plaidoyers continuent au près dudit Ministère pour que cette loi soit mise sur place. « Nous pensons que d’ici un mois ou un mois et demie, nous aurons cette loi sur la protection de témoins ». La phase opératoire ne va commencer qu’après la mise en place de cette loi.

Concernant les moyens, Père Désiré Yamuremye dit que les difficultés ne manquent pas mais que les différents partenaires continuent à les soutenir.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

821 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 3 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 1 %)

Affaire Ruvakuki : Les avocats condamnent le transfert de leur client de Ruyigi vers Muramvya,(popularité : 1 %)

Défense pour Sinduhije auprès du Conseil de Sécurité de l’ONU ,(popularité : 1 %)

Des députés belges réclament justice pour Ernest Manirumva,(popularité : 1 %)

Enquêtes sur les exécutions extrajudiciaires : pour aboutir à quoi ? ,(popularité : 1 %)

’Probable avenir des Imbonerakure’’,(popularité : 1 %)

L’Association des journalistes de l’Afrique de l’est demande la libération de Hassan Ruvakuki ,(popularité : 1 %)

Cinq ans de prison pour Faustin Ndikumana, la défense interjettera appel ,(popularité : 1 %)

Remous autour d’une école construite en province de Bururi sur contribution de Rutana,(popularité : 1 %)